annuaire gratuit Chien Éducateur & comportementaliste canin

Santé & pratique

grognement

Le grognement: être à l'écoute de son chien, comment agir ?

grognement​Probablement le signal le plus incompris du langage canin, le grognement est bien plus un avertissement, il faut le voir comme une bonne nouvelle!

Le langage canin n'étant pas un langage aussi élaboré que celui des humains, qui possèdent toute une variété de mots et d'attitudes pour signifier leur mécontentement, le chien se sert du jappement, des pleurs et du grognement pour indiquer qu'une situation lui déplaît ou l'incommode.

Pour nous, il est plus facile de dire: "arrête, stop, non, je ne veux pas, tu me fais mal, j'ai peur, je n'aime pas ça, je suis inconfortable, je suis fâché, je te déteste, tu vas trop vite, j'ai fait un saut, je ne comprends pas, tu vas trop loin, c'est à moi, ne me touche pas, tu m'as volé quelque chose, etc''.

Pour un chien, le grognement peut vouloir dire toutes ces expressions et bien plus. Mais il est souvent mal perçu. On le voit nous humain, comme un signe d'agressivité pure, un signe que le chien est mauvais, vicieux. Il n'est souvent pas perçu comme un élément de communication mais un état permanent.

Un chien qui grogne n'est pas nécessairement agressif. Tous les chiens ont utilisé ou utiliseront le grognement un jour où l'autre dans leurs relations avec les autres chiens, dans leurs jeux par exemple. Et cela ne signifie pas qu'ils ont un problème de comportement.

Si on le voit comme une communication, le grognement devient alors une bonne nouvelle au sens où il nous indique que quelque chose ne va pas et que le chien nous en a fait part au lieu de mordre! Un chien qui grogne est souvent très bien inhibé. Il ne passe pas à l'acte de mordre rapidement et sans avoir utilisé d'autres signaux avant.

​Mais que faut-il faire quand un chien grogne? Surtout ne pas le punir et le gronder car cela pourrait couper la conversation que votre chien a débuter avec vous et cacher cette communication. Il serait alors beaucoup plus imprévisible et dangereux de ne pas connaître ses intentions. Mais il faudra AGIR rapidement pour changer ce comportement.

GrogneUn chien qui grogne vous indique donc que quelque chose ne va pas. Il sera alors très sage de tenter de lui faire accepter une situation dans le respect total de l'animal. Il faudra pour ce faire, avoir recours à deux techniques: la désensibilisation systématique et le contre-conditionnement.

La désensibilisation systématique vise à changer une émotion négative en positive. Associez quelque chose que le chien adore (nourriture, un jouet, une activité) à quelque chose qui fait grogner un chien. Cette intervention ne fait pas augmenter le comportement en le récompensant, mais comme il est présenté AVANT que le comportement se déclenche, il fait plutôt changer l'émotion qui y est reliée.

Un chien qui a peur de quelque chose, peut se mettre à grogner pour nous informer de son inconfort et son inquiétude. Par exemple: un chien qui grogne à l'approche du coupe-griffe, veut dire qu'il en a peur et ne veut pas qu'on lui coupe les griffes. Si on présente une nourriture très appétissante en même temps que le coupe-griffe et AVANT que le chien ne grogne, il aura tendance à penser que le coupe-griffe est une bonne chose. Graduellement approchez le coupe-griffe de sa patte, actionnez-le et ensuite, coupez une griffe tout en présentant de la nourriture. La peur aura fait place à la joie de se faire couper les griffes!

Le contre-conditionnement vise à enseigner un comportement contraire, un comportement de remplacement. Par exemple: mon chien border collie grognait quand arrivaient des gens sur notre propriété. Mon chien adore jouer au frisbee et il peut tout oublier quand on y joue. J'ai alors associé l'arrivée des gens au jeu du frisbee. Maintenant, quand des gens arrivent chez moi, mon chien les regardent, peut japper pour m'avertir, mais ne grogne plus. Il me regarde et veut jouer au frisbee. Les étrangers annoncent maintenant quelque chose de positif pour lui. Il demeure vigilant sur ce qui se passe chez nous mais il les accepte tellement plus facilement maintenant!

Pour appliquer ces techniques qui sont souvent complexes, il vous faudra probablement consulter un intervenant en comportement canin. Ne tombez pas dans le piège d'engager un intervenant qui voudra punir votre chien et "établir une hiérarchie'' entre vous et le chien. Cela pourrait faire augmenter l'émotion négative et faire escalader le grognement en morsure.

Patience, douceur et science du comportement, vous serons bien plus utiles en la circonstance!

Source: Jamie Cahill

Faire des biscuits pour son chien

Biscuits pour poil brillant

La farine et l’huile de lin sont des sources d’oméga 3 bénéfiques à la santé du poil et de la peau. Attention : la farine de lin rancit rapidement. Conservez-la au réfrigérateur et consommez-la dans de brefs délais. L’huile, elle, ne doit pas être chauffée mais directement ajoutée en fin de préparation.

  • 1 tasse de farine de blé complet
  • 4 1/2 cuillerées à soupe de farine de graines de lin
  • 1 oeuf bio
  • 1 cuillerée à café de miel produit localement
  • 1/3 de tasse de bouillon de poule ou de boeuf bio (ou fait maison)
  • 1/4 de cuillerée à café de sel Préchauffez le four à 180 °C. Graissez la plaque du four avec un peu d’huile. Mélangez la farine, le sel et la farine de lin.

Dans un autre récipient, mélangez l’oeuf et le miel. Réunissez le mélange à base de farine et l’oeuf avant d’ajouter le bouillon. Déposez des petits tas à l’aide d’une cuillère à soupe sur la plaque huilée, en laissant environ 2 cm entre les biscuits. Faites cuire 15 minutes. Conservez les gâteaux refroidis dans un pot en céramique bien fermé ou congelez-les (jusqu’à 3 mois).

Biscuits à la sardine

  • 1 boite de sardines (ou thon, saumon...). 
  • 1 œuf. 
  • De la farine (jusqu'à ce qu'on obtienne une pâte). 

Mélangez, tous les ingrédients ensemble jusqu'à la formation d'une pâte homogène. Faites ensuite, des petites boules de pâte ou découpez une forme avec un emporte-pièce. Mettez les biscuits sur une plaque de cuisson. Puis, mettez-les au four à 180 °C, la cuisson est terminée quand le couteau ressort propre après l'avoir mis dans les gâteaux. Pour finir, laissez-les refroidir avant de servir.

Torsades de foie grillées 

  • un morceau de foie

Au foie de boeuf : lavez le morceau de foie, puis couvrez-le d’eau dans une casserole et faites chauffer. À partir de l’ébullition, laissez cuire 4 minutes. Égouttez, laissez refroidir et coupez en petites lamelles rectangulaires. Déposez-les sur une feuille de cuisson et faites cuire à 150 °C près de 2 heures pour les sécher. Vous pouvez les conserver au frais dans une boîte en plastique hermétique pendant plusieurs semaines. Pour changer, vous pouvez les saupoudrer de poudre d’ail avant de les enfourner.

En-cas anticancéreux (Barker’s) 

  • 2 tasses de poulet haché (ou agneau, boeuf, dinde, foie, mais pas de porc)
  • 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive
  • 1/2 tasse de tomates concassées
  • 1/2 tasse de brocoli cuit haché
  • 2 cuillerées à soupe de cottage cheese
  • 1 cuillerée à soupe d’huile de lin

Faites dorer le poulet doucement dans une poêle avec 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive pendant 30 minutes. Faites sauter les tomates dans les 2 dernières cuillerées d’huile. Ajoutez une tasse d’eau et laissez frémir pendant 25 minutes. Mélangez tous les ingrédients dans un grand bol, laissez refroidir et servez assaisonné d’une cuillerée à soupe d’huile de lin.

Recette light pour chiens cardiaques

  • 1demi tasse de poitrine de dinde (330 g)
  • 3/4 de tasse de riz brun cuit
  • 3/4 de tasse de courgettes émincées
  • 1 cuillerée d’aneth, séché ou frais

Faites bouillir la dinde dans de l’eau jusqu’à ce que les morceaux soient cuits (15-20 minutes). Égouttez et conservez le bouillon pour un autre usage. Mélangez la viande, le riz, les courgettes et l’aneth dans un bol et servir.

Potion pour chiens fatigués, anémiés

  • 1demi tasse de foies de poulet (330 g)
  • 1demi tasse de riz brun bien cuit
  • 1/2 tasse d’épinards cuits à la vapeur

Piquez les foies sur une pique à brochette. Faites-les griller au-dessus d’une fl amme pendant 1 ou 2 minutes. Puis retirez- les de la pique pour les verser dans une gamelle. Salez légèrement. La viande va rendre du jus. Ajoutez le riz et les épinards et mélangez l’ensemble afin que le jus imbibe bien la préparation.

Astuce. Recyclez les bons bouillons : quand vous faites cuire de la viande ou des légumes, gardez le bouillon, qui pourra être ajouté comme assaisonnement ou pour faire cuire du riz ou des céréales. Le bouillon constitue une source additionnelle de protéines, vitamines et minéraux bien utile par exemple pour nourrir temporairement un chien malade qui ne tolère pas la nourriture solide.

Biscuits à la carottes

  • 1 carotte
  • 70 g de farine
  • 35 g de flocons d'avoine                 
  • 5 ml d'huile de isio 4
  • 10 ml d'eau

Epluchez et lavez la carotte. Faîtes bouillir la carotte dans de l'eau durant 15 minutes. 

Puis, dans un bol de mixer, versez la carotte découpée en morceaux, la farine, les flocons d'avoine et l'eau. Mixez. Vous pouvez laisser si vous le souhaitez quelques morceaux de carottes non mixés.

Farinez votre plan de travail et étalez la pâte. A l'aide d'un emporte-pièce, découpez les biscuits et les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez les biscuits 25 minutes.

Mini-cheeseburgers

  • 1 tasse de farine d’avoine
  • 1 tasse de farine de riz brun
  • 1 oeuf
  • 1 tasse de boeuf haché maigre (précuit et pressé)
  • 1/2 tasse de cheddar maigre râpé
  • 1/4 tasse de sauce tomate 1 tasse d’eau

Préchauffez le four à 200 °C. Mélangez tous les ingrédients et pétrissez grossièrement. La pâte doit être collante ; usez de farine en pétrissant. Étalez le mélange sur une épaisseur de 1,5 cm avant d’utiliser un emporte-pièce de 5 cm de diamètre. Placez les disques sur une feuille d’aluminium sur une plaque de four. Faites cuire 20 à 25 minutes, ou jusqu’à ce que les gâteaux soient dorés. Laissez-les refroidir avant de les stocker dans une boîte sous vide au réfrigérateur. 

Biscuits pour chien antipuces

  • 1 1/2 tasses d'eau bouillante
  • 3 cubes de bouillon de boeuf
  • 1 tasse de semoule de maïs
  • 2 tasses de farine de blé entier
  • 2/3 tasse de levure de bière
  • 2 cuillère à soupe de poudre d'ail
  • 2 jaunes d'oeufs

Préchauffez votre four à 190°c. - Dissoudre les cubes de bouillon dans l'eau bouillante et laisser reposer. Dans un bol, mélangez la farine, la levure, la poudre d'ail et la semoule. Ajoutez les jaunes d'oeufs, puis ajoutez doucement en mélangeant votre eau comprenant le bouillon. Mélangez jusqu'à obtenir une pâte. Sur un plan de cuisine légèrement fariné, étalez votre pâte et découpez vos biscuits dans la forme voulue.Prenz une plaque graissée sur laquelle vous mettez votre pâte découpée. Cuire 20 minutes, puis laissez reposer vos biscuits au moins 4 heures afin qu'ils durcissent.

20140429 130314

Test de Campbell pour mieux choisir son chiot

Mis au point par le Dr W.E. Campbell en 1973, ces tests vous aideront à déceler les prédispositions à la dominance ou à la soumission à l'éducation du chiot que vous souhaitez adopter.

Ils ne sauraient cependant être interprétés comme une vérité scientifique. Certains le dénigrent en affirmant qu’il ne sert absolument à rien. Mais après de nombreuses expériences faites avec des chiots de races différentes, il s’avère que le test de Campbell est très utile dans la grande majorité des cas si l’on suit ses indications à la lettre, si l’on teste des chiots ayant l’âge requis (généralement sept semaines) et si l’on n’attend pas d’autres résultats que ceux prévus à l’origine par ce test (par exemple, ce n’est ni un test d’intelligence ni un test d’aptitude, et l’on ne peut donc pas considérer qu’il va nous fournir des indications allant dans ce sens).

Vous pourrez ainsi sélectionner le chiot le plus adapté à la famille et qui correspond le mieux à votre personnalité et  votre tempérament. 

Déroulement du test: Vous devez prendre vous-même chaque chiot et le conduire séparément dans la zone réservée au test. Vous ne devez pas parler aux chiots, ni les encourager, ni les caresser, sauf si ce type d’attitude est explicitement recommandé par le test. Si un chiot fait ses besoins pendant le test, ignorez la chose et ne nettoyez l’endroit que quand le chiot est parti. 

Les résultats se trouvent sur le 2ème tableau - N'hésitez pas à me demander si vous avez des doutes. Vous allez garder votre chien toute sa vie, il est donc préférable de faire le bon choix et de ne pas se battre et se mettre des contraintes en plus. Un chien apportera énormément et sera bien "dans ses pattes" s'il vous respecte et que vous le respectiez en lui montrant se qu'il peut, à le droit de faire et ne pas faire. Ceci s'apprend entre 2 et 5 mois, alores....n'attendez pas qu'il soit trop tard et prenez des conseils dès son arrivez pour ne pas subir la crise d'adolescence qui est entre 5 et 6 mois

Test campbell 1

Il faut bien respecter les conditions ci-dessous pour réaliser les tests. 

Test campbell 2

Vous le trouverez également en fichier PDF sur la page comment acquisition d'un chiot

images-36.jpg

L'alimentation du chat et du chien : les 7 erreurs à ne pas faire

images-35.jpg

Pour faire plaisir à nos chats et nos chiens, nous commettons parfois des impairs qui peuvent avoir de réelles conséquences sur leur santé et leur bien-être. C'est notamment le cas lorsqu'il s'agit d'alimentation.

Docteur vétérinaire et journaliste, Laetitia Barlerinrevient sur les erreurs à ne pas faire lorsque nous nourissons nos compagnons à 4 pattes, sous peine demettre en danger la santé de son chat ou son chien.

1. Le nourrir comme nous

Chiens et chats sont des carnivores et non des omnivores ! Leur préparer une alimentation proche de la nôtre ou leur donner des restes de table conduit à des carences et des excès avec en premier lieu un risque élevé d’obésité.

2. Varier ses repas

L’uniformité n’est pas forcément synonyme de monotonie. Nos animaux se satisfont d’un même aliment à condition qu’il soit complet et équilibré. Leur flore microbienne intestinale, qui intervient dans la digestion, a du mal à s’adapter à un changement alimentaire. Une transition de 2 semaines est indispensable.

3.  En faire un « viandivore »

Ne donner à manger que de la viande sous prétexte qu’il est carnivore est une hérésie ! La viande, qui représente les muscles d’une carcasse, ne peut à elle seule satisfaire ses besoins nutritionnels. Elle doit être complétée par des légumes verts, des céréales, de l’huile, des minéraux et des vitamines.

4. Se tromper d’espèce

La nourriture du chat ne convient pas au chien et vice versa. Domestiqué 6000 ans avant le chat, le chien a vu son régime alimentaire sensiblement évoluer au contact de l’homme. Celui du chat n’a pas bougé. Ignorer les différences est lourd de conséquences.

5. Abuser de friandises

En pensant lui faire plaisir, vous compromettez l’équilibre alimentaire de votre compagnon et favorisez son embonpoint. Offrir un petit biscuit à un Cocker équivaut à lui donner un hamburger tandis que 30 gr de fromage ingérés par un chat représentent 5 barres chocolatées ?! Votre animal préfèrera toujours les câlins, les jeux et l’attention aux friandises grasses et sucrées vite avalées.

6.  Donner du lait

Le lait de vache est néfaste pour la santé de votre animal quel que soit son âge. Il ne saurait remplacer le lait de chatte ou de chienne car trop dilué, pauvre en protéines et en lipides, il entraîne un retard de croissance chez le jeune. Très riche en lactose (le sucre du lait), il provoque des désordres digestifs chez l’adulte.

7.  Céder à ses caprices

Votre chat ne veut manger que du foie ou du thon et dédaigne ses croquettes ? Attention, car ces aliments sont riches en vitamine A qui, en excès dans l’organisme, bloque douloureusement les articulations !

 

Laetitia Barlerin
Vétérinaire journaliste

Soure: RMC - Emission "Vos Animaux"

Télé 7 Jours - Rubrique "Animaux"
France 5 - La Quotidienne - Chronique "Miss Véto"   @LBmissveto

Crédits photo : Takashi Hososhima - Flickr

Images

Votre chien fait des trous dans le jardin

Pourquoi votre chien fait des trous

Il y a plusieurs causes, la plupart des chiens creusent des trous dans le jardin pour combler leur solitude ou l’ennui. Ils peuvent aussi chercher de la fraicheur, si la température est trop élevée. Certains creusent pour cacher leurs jouets, avoir accès à des éléments intéressants tels que nourriture et os, crottes de chats, graines, racines, larves, rongeurs, taupes, vers de terre…), s’échapper en passant par-dessous le grillage, nous faire réagir, pour nous avoir vu faire notre jardinage. Il n’y a pas de raison qu’il n’y mette pas un peu du sien aussi !

Il y a aussi certaines races de chiens qui sont particulièrement prédisposées à la tâche ex : Setter anglais, Golden Retriever, Teckel, Border Collie, Jack Russell Terrier…

Restez toute la journée dans le jardin ne lui suffit pas. Il a besoin d’une promenade, de jeux et d’exercices. 

Que faire ou….ne pas faire

  • Surtout ne le tapez pas, ne le punissez pas en l’enfermant à l’intérieur, ne le grondez pas quelques heures après qu’il l’ait fait. Mais dressez-vous devant lui et dites fort : « Non ! Pas creuser ! ». Puis écartez-le aussitôt de son trou
  • Promenez votre chien même pour une ou deux promenades. Mais, ne faut pas le sortir s’il a fait un trou. Attendez un peu ! Sinon à chaque fois qu’il aura envie d’une promenade il creusera le jardin.
  • Lui laisser des jouets adaptés. En effet, l’une des raisons pour lesquelles le chien peut creuser des trous, c’est très souvent l’ennui. Plus votre chien va s’amusé, moins il aura tendance à creuser. Par exemple, vous pouvez prendre un jouet Kong y mettre des  gâteaux et  l’accrochez à un arbre à hauteur du chien. Il s’amusera à manger ce qu’il y a à l’intérieur et ne pensera pas, par conséquent, à faire des trous. Cette dernière solution est particulièrement intéressante, car elle lui procurera une activité ludique et le stimulera mentalement. Ou vous pouvez le laisser au sol
  • Rendre la surface en question moins agréable en y mettant par exemple du grillage, des grosses pierres, des branchages

Pour l’empêcher de creuser au même endroit

  • Il suffit de placer un de ses excréments dans le trou et de le recouvrir.
  • Mais surtout, il est préférable de comprendre pourquoi il agit ainsi voir ci-dessus et de le sortir 2 à 3 fois par jours et lui laisser des jouets

Et s’il continue….

  • Si rien ne peut le détourner de sa passion, Il faut lui aménager un bout de jardin où il pourra faire un trou.

Comment éloignez votre chien de vos plantations

S’il affectionne particulièrement vos pots de fleurs ou plantes :

  • Versez 1 litre d'eau bouillante sur 2 gousses d'ail. Laissez refroidir puis ajoutez à ce mélange 10 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée + 10 gouttes d'huile essentielle de citronnelle. Laissez macérer pendent 2 semaines, filtrez, puis vaporisez sur les endroits affectionnés par les chiens mais pas sur eux ! 
  • Ou vaporiser de l'essence essentielle de citronnelle soit sur les pots soit sur un morceau de bois pour l'imprégner.
  • Pour éloigner les chiens de vos platebandes ou de vos arbres, il suffit de répandre du marc de café sur le sol autour de l'endroit à protéger

 

telechargement-1-10.jpg

Epillet ou voyageurs, espigaou, spigaou: Attention danger

Epilletou spigaou : Attention danger

 

Synonymes : « voyageurs », ou « espigaou » ou « spigaou » dans le sud de la France.

telechargement-1-10.jpg

C'est un petit épi, réduit à quelques fleurs incomplètes, jusqu'à une dizaine, souvent deux ou trois, parfois une seule selon les espèces. Les épillets sont regroupés eux-mêmes en épis (cas dublé) ou en panicules (cas de l'avoine).  Dès le mois de mai, à la faveur d’un printemps sec, les premiers épillets apparaissent. Les graines semblent inoffensives mais, en examinant de plus près le fragment végétal, on constate qu’il s’agit d’une véritable arme, capable de causer de gros dégâts.

A son extrémité la plus pointue, on retrouve un petit poinçon de 1 à 2 mm, très solide et destiné à pénétrer la terre. Puis, une forme oblongue et profilée suit cette pointe perforante : la graine en elle-même. De part et d’autre, de fins filaments assurent la légèreté de l’ensemble. Ces “poils” sont dans le prolongement de la graine et empêchent tout retour en arrière lors de sa progression.

Le nez, les oreilles, les yeux, les pattes … les épillets n’épargnent aucun endroit !

 

Les conséquences: les épillets se fixent très facilement dans le pelage, les pattes et tous les orifices et avancent inexorablement dans un seul sens… et ne peuvent faire marche arrière ! La seule solution consiste à enlever manuellement ce corps étranger.

images-42.jpgEn se promenant dans les herbes, en reniflant , en jouant, en se roulant les chiens sont des cibles idéales. Le plus souvent les épillets se retrouvent dans les oreilles, le nez, les espaces interdigités et les yeux. Les vétérinaires peuvent également intervenir sur des épillets qui ont pénétré et progressé dans le fourreau du pénis ou dans les plis autour de la vulve…Aucune zone n’est finalement épargnée ! Compte tenu des différentes zones touchées, les symptômes sont très variés.  Ils vont d’une vive douleur à l’oreille, à un oeil clos, une boiterie soudaine ou même un simple léchage… En cette période estivale, vous devez absolument être à l’affût du moindre signe évocateur.
 
Entre les doigts: la présence d’un épillet se traduit par un abcès et un léchage fréquent. Une masse chaude et fluctuante entre deux doigts doit vous alerter. L’intervention sur cet abcès peut se révéler vaine car la migration de l’épillet continue inexorablement… Plusieurs interventions peuvent être nécessaires à quelques jours d’intervalle.
Dans l’oreille: les signes sont évidents. Si votre animal présente, au retour de promenade, une vive douleur à l’oreille associée à un port de tête incliné et s’il secoue la tête… un épillet s’est certainement installé dans le conduit auditif. Les mouvements de la tête favorisent sa progression et l’herbe est très rarement visible sans un otoscope. 
Dans l’oeil: l’épillet s’installe derrière la troisième paupière. L’oeil est rouge, coule et est très sensible. L’animal se gratte l’oeil fréquemment. Lorsque les “poils” de l’épillet dépassent, le diagnostic est simple. Sinon, le vétérinaire doit aller regarder derrière cette paupière.
Les narines: chez le chien, sont un site très fréquent d’épillet. Le chien rentre de promenade et éternue frénétiquement, parfois avec un saignement de nez. Les épillets sont aspirés lorsque le chien explore le sol avec sa truffe. L’épillet n’est pas visible et doit être extrait avec un otoscope.
 
 
Que faire et comment éviter les épillets ?
 
telechargement-2-9.jpg
 
De retour de chaque promenade: faites le tour des zones les plus risquées: examinez les oreilles, les yeux, le nez et les pattes de votre compagnon. Un coup de brosse dans les poils pourra vous éviter de mauvaises surprises.
 
Si vous constatez des symptômes évocateurs, vous devez agir vite et contacter votre vétérinaire en urgence. Si ce dernier est fermé, il vous orientera vers le service d’urgence. Afin d’éviter les épillets, vous pouvez simplement limiter les sorties dans les hautes herbes sèches.  Pour les races prédisposées comme les cockers ou les cavaliers King Charles (oreilles tombantes), prévoyez une tonte ou une épilation des pavillons afin de limiter la fixation des épillets dans les amas de poils à proximité du conduit auriculaire. Un chien tondu sera beaucoup moins exposé aux épillets. Donc faites toiletter vos animaux dès le printemps et renouvelez les soins régulièrement pendant l’été.

telechargement-17.jpg

Mon chien fugue : Pourquoi et que faire pour remédier à ce problème

Mon chien fugue : Pourquoi et que faire pour remédier à ce problème

telechargement-17.jpg


Le chien fugueur est conscient de sa « faute »

Nous entendons souvent ceci : « Vous comprenez, il a un hectare pour lui tout seul, il n'est quand même pas à plaindre ! » Non c'est sûr qu'il n'est pas à plaindre mais cela ne l'empêche pas de s'ennuyer dans son hectare !

Paradoxalement, souvent les gens ayant des chiens en appartement s'en occupent plus, car ils sont obligés (normalement !) de le sortir plusieurs fois par jour. Alors que les propriétaires terriens oublient parfois le « truc » qui flâne tout seul dans le jardin. Comme si le fait de disposer d'un espace assez grand évitait l'ennui ! Essayez, vous, de rester tout seul des jours entiers dans une chouette propriété, sans piscine, sans Internet, sans téléviseur, sans téléphone et surtout... sans amis ! Et on verra si vous ne mourrez pas d'ennui.

N'oubliez, vous êtes responsable juridiquement de votre chien.

Pourquoi mon chien fugue ?

La sexualité : Eh bien oui, il y a des chiens qui passent leur vie à fuguer pour aller au-devant de conquêtes féminines ! Pour certains cela vire à l'obsession ! Ce phénomène touche aussi
bien les chiens de race que les bâtards et les corniauds. Ils sont alors capables de faire 20 kilomètres et de disparaître plusieurs jours pour les beaux yeux de la belle que l'instinct ou l'odorat leur a fait découvrir... Et ils reviennent souvent avec de jolies cicatrices des combats qu'il leur a fallu mener pour décrocher les faveurs de l'intéressée.

Notez qu’un chien peut sentir une femelle à plus d’un kilomètre.

Attacher le chien en période de rut n’est pas la solution au problème, bien au contraire.

La peur : certains chiens ont peur des pétards, des feux d’artifices, des orages ou autres bruits effrayants… Voilà autant de situations effrayantes qui peuvent provoquer la fuite du chien telechargement-1-8.jpgou autres évènement perturbants : se faire courser par d’autres chiens, se retrouver seul, etc.

Un chien plus sensible que d’autres peut être amené à avoir des réactions qui paraissent plus « disproportionnées » (peur panique) et l’amener à fuir la situation stressante dans laquelle il se trouve.


Le milieu familial : lorsque le chien n’est plus à l’aise dans sa meute (chez vous), il peut décider d’aller ailleurs, un sentiment de sécurité ou d’intérêt qu’il ne ressent plus chez vous. La cause : peut-être un déménagement, l’arrivée d’un enfant, d’un nouvel animal… ça peut  conduire à des perturbations, à un stress pour de celui-ci.

La race : il existe des races de chien qui sont par nature plus fugueuses que d’autres, comme les chiens nordiques avec les Husky. Certains chiens en fonction de leur personnalité sont plus telechargement-2-7.jpgdisposés que d’autres à explorer. Les chiens de chasse notamment puisqu’ils ont été sélectionnés spécialement pour ça. Les propriétaires de Beagles et de Labradors en savent quelque chose... En prime ce sont en général des chiens qui ont besoin de courir et de se dépenser quand ils sont jeunes (voire jusqu'à un âge avancé). Ne vous étonnez pas de les voir quitter le domicile dès que l'occasion se présente. Les Montagnes des Pyrénées (les célèbres « patous ») conçus pour gérer toute la journée des troupeaux en parfaite autonomie seront aussi tentés de prendre la poudre d’escampette.

 

Pour combattre l’ennui : Un chien peu stimulé cherchera et trouvera vite de lui-même comment s’occuper. Dans son milieu naturel, le chien parcourt plusieurs dizaines de kilomètres par jour, explore, chasse, entretient des relations avec ses paires … De ce fait toute source extérieure de jeux peut devenir très motivante pour votre compagnon.

La recherche de nourriture : A une autre époque, c’était le seul moyen pour les chiens de pouvoir se nourrir. Désormais à part les chiens abandonnés ou bien  les « gourmands », rares sont ceux qui font encore les poubelles ou chassent pour se nourrir. (Si des voisins nourrissent le chien fugueur, leur demander de ne plus le faire en leur expliquant pourquoi : désagréments des fugues, risques d'accidents, etc.).

Que faire avec un chien qui fugue ?

Si la fugue du chien est d’origine sexuelle : le plus simple est la castration. Si vous souhaitez avoir un mâle reproducteur, vous pouvez lui administrer des produits hormonaux qui calmeront ses ardeurs. La castration sera efficace à 100 % chez les chiens qui fuguent exclusivement pour aller rejoindre des chiennes en chaleurs. Notons qu'il existe maintenant des implants de desloréline, véritable castration chimique, sans effet secondaire, et avec une durée d'action de six mois à près de deux ans, selon le poids du chien et le dosage de l'implant : ceci permet d'évaluer l'efficacité de la castration chez un chien fugueur, sans pour autant pratiquer une intervention irréversible. On ne sera plus, néanmoins, à 100 % d'efficacité, loin de là, mais il faut bien être conscient qu'elle ne résout pas tous les cas de figure, et que, selon les raisons qui les poussaient à partir, certains chiens castrés continueront à fuguer.

Ne l’enfermez pas, il ne comprendrait pas et ressentirait un sentiment d’injustice. Il ne faut pas oublier les exercices d’éducation comme le rappel, au pied, pas bouger avec des sources de motivations. Par exemple, quand il est en train de jouer avec un autre chien ou de jouer à la balle.

Dans le cas d’un chien peureux : il est nécessaire de traiter le problème à la source : par exemple, s’il a peur d’un bruit, il faut l’habituer petit à petit au bruit en l’enregistrant et le mettant de plus en plus fort très progressivement quand il est en train de jouer par exemple.

Dans le cas d’un changement familial : il faudra s’attacher à rendre au chien sa place dans la famille en veillant à ce qu’il garde son statut de dominé. Il faut lui accorder plus d’attention. images-1-1-1.jpgVous devez renforcer vos liens avec votre compagnon : des balades, des caresses, des marques d’affection, des jeux, des exercices d’éducation. Le faite de passer du temps pour reprendre l’éducation va être un moment privilégié avec lui. Il est élémentaire que votre chien est le rappel et les bases d’éducation avec les sources de motivations comme un autre chien ou en jouant avec une balle. Il faudra toujours être patient, calme et assurer, ne jamais s’énerver. Quand vous sortez de chez vous avec votre chien, le faire toujours sortir après vous. Vous pouvez le assoir lui dire « attends ou pas bouger » et lui donner l’ordre de passer. Vous pouvez lui faire faire cet exercice plusieurs fois d’affiler en lui disant rentre puis attends et sort. Quand vous finissez cet exercice lui faire faire une bonne balade. De ce fait il finira par comprendre qu’il doit sortir que sur ordre. Et idem pour rentrer chez soi.

Surtout, lorsque vous récupérez votre chien ou s’il revient, félicitez-le, le gronder serait contre-productif. Confortez sa motivation à rester en famille, donnez-lui une place qui lui est propre. Vous réduirez ses velléités de fugue, souvent risquées pour lui et angoissantes pour vous-même.

Quand la fugue est une histoire de race : L’éducation de votre compagnon sera la meilleure réponse. Les bases de l’éducation sont notamment très importantes et capitales comme la marche en laisse sans tirer il va de soi ! Le stop, non, au pied, le rappel, pas bouger, etc.  Votre chien doit connaitre et vous écouter non pas seulement quand vous êtes seul avec lui mais quand il a une source de motivation telle qu’un portail ouvert, quand il joue à la balle avec vous, ou s’il s’amuse avec un autre chien, etc. …. Regardez la série d’exercice dans le paragraphe ci-dessus.

La clôture : La première chose à faire est de bien clôturer le terrain et de fermer le portail : il n'y a aucune raison pour que l'idée que le chien se fait de son territoire corresponde exactement aux limites de la propriété ! si le terrain est ouvert,  il partira tout naturellement se promener, et il sera très difficile de lui faire comprendre qu'il a le droit d'aller jusqu'au portail, et pas de l'autre côté si celui-ci reste ouvert.

Certains chiens peuvent sauter très haut, notamment lorsqu'ils sentent une chienne en chaleur. La clôture devra donc être pensée en conséquence.

La clôture anti fugue : Lorsque vous avez affaire à un dur à cuire qui met sa vie en danger par des fugues régulières, la clôture anti fugue pour chien s’avère être la solution efficace. telechargement-3-4.jpgVous délimitez votre terrain avec une clôture invisible, et mettez un collier transmetteur à votre chien. Lorsque celui-ci franchit la limite, une stimulation électrostatique désagréable mais non dangereuse, l’empêche d’aller plus loin.

Cette clôture anti fugue existe également avec un collier transmetteur en version spray diffusant un signal sonore puis une vaporisation (indolores), l’empêchant d’aller plus loin.

Progressivement, votre chien comprendra parfaitement quelles sont les limites physiques de son territoire et abandonnera l’idée de fuguer.

Toutefois, un chien peut très bien accepter le choc électrique dans l'enthousiasme de la fugue, et donc partir se promener quand même, mais être rebuté par ce même choc électrique lorsqu'il essaye de rentrer, plus tranquillement, après sa "promenade" : l'animal restera donc dehors, et l'effet obtenu sera contraire à celui recherché.

Attention, au chien sensible au craintif, vieux ou avec une santé fragile, demandez avant à votre vétérinaire s’il n’y a pas de contre-indication.

Bien lire la notice avant de faire marcher le dispositif avec le collier

Pour commencer, un premier point élémentaire mais avec lequel tout le monde commet l'erreur : ne hurlez pas sur votre chien à son retour. Cela ne sert à rien, au contraire. Le chien n'associe pas sa fugue avec la punition différée, c'est le retour à la maison qui devient alors synonyme de remontrances. Alors, même s'il revient à la maison cinq heures après son départ et que vous avez alerté la police municipale, la fourrière, la SPA et tous les vétérinaires de votre région, faites-lui la fête ! Pour gronder votre animal, il faut toujours le surprendre sur le fait : donc au moment du départ et au moment précis où il passe le portail, afin qu'il comprenne bien que « la fugue c'est mal ! ». Puis, face à un animal qui a cette manie, rusez ! S'il se sauve dans la journée quand vous êtes au travail, commencez par lui donner à manger le matin au lieu du soir. Cette astuce est bien connue des agents de gardiennage travaillant souvent la nuit qui ont besoin d'un chien vif et éveillé pour patrouiller. En effet après un bon repas, le chien fait comme nous : il digère ! Et pour ce faire, en général il dort. Comme un estomac canin met 12 heures à digérer un repas... il sera forcément moins motivé pour fuguer avec l'estomac plein Bien sûr, s'il mange le soir, changez progressivement ses horaires, en coupant sa ration en deux doses, une le matin, une le soir. Allégez doucement l'une et augmentez progressivement l'autre, jusqu'à aboutir à un repas par jour, le matin, le tout étalé sur une période d'une semaine. Attention aussi aux races nerveuses et susceptibles d’avoir un retournement d'estomac, là mieux vaut respecter les consignes de votre vétérinaire.

Si votre chien fugue au cours de vos promenades, changez régulièrement vos trajets ainsi que l'heure de balade. Cela évitera qu'il se croie chez lui partout et qu'il explore sans aucune crainte son territoire

Système D

Si votre chien fugue pour faire un tour tranquille. Prenez deux bons copains qui n'ont pas peur des chiens, et que votre compagnon ne connaît pas. Armez-les d'un gros bâton, de casseroles, ou de n'importe quoi d'autre dont votre chien peut avoir peur. Cachez-les chacun dans la rue, un à droite, un à gauche, de façon à ne pas laisser d'issues de secours à votre fugueur ! Ensuite, arrangez-vous mine de rien pour provoquer la situation où votre chien se sauve, en laissant le portail entrouvert. Votre petit futé va vite découvrir l'aubaine. Au moment où il met les pattes dehors, vos amis vont lui foncer dessus en hurlant et en faisant tournoyer leur bâton, pour lui coller une peur magistrale. Qu'est-ce qu'il va faire ? Retourner en courant chez lui. Là vous l'attendez et immédiatement, vous le rassurez chaleureusement en lui faisant un gros câlin. Puis, mettez lui la laisse et vos amis ayant disparu, vous l'emmenez faire une bonne balade ! Si vous lui faites le coup plusieurs fois d'affilée, il va vite associer : la rue tout seul = danger, avec mon maître = sécurité. Vous aurez besoin de plusieurs copains, pour que votre chien ne les reconnaisse pas et ne réduise pas la situation dangereuse à deux individus précis. Vous avez aussi intérêt à prévenir les voisins pour qu'ils ne s'étonnent pas et n'appellent pas la SPA ! Si votre chien fugue seulement quand vous n'êtes pas là, partez de chez vous, demandez à vos amis de lui faire peur. Laissez alors votre chien rentrer tout seul et arrivez juste après. Faites-lui immédiatement un gros câlin et offrez-lui une bonne balade.

Votre compagnon en tirera des conclusions identiques. C'est un peu compliqué à mettre en œuvre sur le moment, mais ça produit des résultats généralement fulgurants. Et puis par rapport au risque de voir votre chien se faire écraser ou rentrer plein de cicatrices après une bagarre, quelle tranquillité à long terme ! Si l'envie le reprenait après quelques mois, n'hésitez pas à lui refaire une séance et il sera calmé de façon durable.

A partir du moment où vous avez obtenu de votre chien qu'il cesse de fuguer, veillez à ce qu'il ne s'ennuie pas sinon il risque d'être à nouveau tenté. Il fait un effort de son côté, alors faites-en un aussi, et offrez-lui fréquemment des grandes balades, de façon à ce qu'il puisse dépenser son énergie, mais pas sans vous ! Offrez-lui  des os en peau à ronger quand vous partez, en bref essayez de le distraire au maximum. Et puis en vieillissant, votre compagnon devrait normalement devenir plus casanier...

p1000271-1.jpg

 

telechargement-10.jpg

le chien et le froid

labrador-echarpe-200-200.jpg

le chien et le froid

Avec l'hiver, le froid et la neige font leur apparition. Si vous promenez votre chien à la campagne ou si vous comptez l'emmener avec vous à la montagne, vous devez prendre quelques précautions afin d'aider votre compagnon à mieux supporter ces conditions

Comment un chien résiste au froid ?

Les chiens sont pour la plupart d'entre eux des animaux assez rustiques, l'organisme de votre chien est plus résistant au froid que celui des humains.

S'il est en bonne santé votre chien risque moins de prendre froid ou de souffrir des basses températures.

La résistance au froid dépend :

de la race de votre chien : Certaines races à poils longs et denses ou certaines races originaires de contrées froides comme le Chow-Chow, le Husky, le Léonberg, le Terre-Neuve, le Malamute d’Alaska, le Samoyède, le Montagne des Pyrénées ou le Saint Bernard, sont taillées pour le froid grâce à leur poil épais et abondant,mais même ces chiens, à l’exemple des autres, se montrent sensibles à la température supportent mieux le froid que certaines petites races plus fragiles comme le Chihuha ,Yorkshire

de l'âge du chien : Les chiots et les chiens très âgés sont moins aptes à lutter contre le froid que les chiens adultes et vous devez en tenir compte.

du mode de vie du chien Un chien qui vit dans une maison avec un jardin est souvent plus apte à supporter le froid qu'un chien qui vit en appartement. Les chiens vivant en ville dans des appartements trop chauffés ou les chiens récemment toilettés comme les caniches seront plus sensibles et éprouveront davantage de difficultés face aux rudesses hivernales.
Dans ces différents cas, il est conseillé d'acheter à votre compagnon un manteau qui lui permettra de se promener sans risque cet hiver.

de l'état d'embonpoint du chien : Un chien maigre est plus sensible au froid qu'un chien de poids normal. Ayant peu de réserves corporelles, il est moins apte à lutter contre l'hypothermie en cas d'exposition prolongée au froid. Par contre, les chiens obèses ne sont pas plus résistants au froid que les chiens de poids normal. Ils sont même souvent frileux.

images-2-14.jpgde l'épaisseur de la fourrure : Les races nordiques ont un sous-poil plus dense que les races de climat tempéré. Les races à poils longs ont une meilleure protection que les races à poils ras. Il faut brosser régulièrement son chien afin de lui permettre une meilleure isolation. Il est conseillé de ne pas faire toiletter votre chien juste avant l'hiver. Il convient de moins laver le chien durant les mois d’hiver afin de laisser ses glandes sébacées sécréter le sébum, un liquide gras assurant une protection face au froid. 

du type de froid Il faut savoir que le froid sec est plus facile à supporter que le froid humide. Par ailleurs, si un vent froid souffle, la déperdition de chaleur est plus importante et vous devez écourter votre promenade avec votre chien.

En cas de doute sur la résistance au froid de votre chien, il est conseillé de consulter votre vétérinaire afin qu'il l'examine et lui fasse éventuellement un bilan de santé. Il pourra alors vous dire si vous devez prendre des précautions particulières l'hiver. Vous ne devez pas augmenter la ration alimentaire de votre animal sauf s'il passe beaucoup de temps à l'extérieur.

Un chien qui vit dans une maison avec un jardin et qui sort souvent ou passe plusieurs heures par jour dehors, supportera mieux le froid qu'un chien qui vit en appartement.
Les chiens vivant en ville dans des appartements très chauffés ou les chiens récemment toilettés seront plus sensibles aux basses températures.

Pour qu'un chien se réchauffe, il convient de le faire jouet ou courrir. 

telechargement-9.jpgUn cas particulier: le chien qui vit à l'extérieur : Si vous souhaitez laisser votre chien dehors tout l' hiver, il est bon qu'il y soit préparé, c'est-à-dire qu'il ait déjà l'habitude de vivre à l'extérieur. 
En effet, les chiens vivant à l'extérieur en permanence ont un poil plus fourni que ceux qui vivent à l'intérieur et une meilleure résistance au froid. Si votre chien dort ou passe la journée dans votre jardin, vous devez lui fournir un abri bien isolé pour qu'il puisse se protéger du vent et de la pluie. Offrez-lui une grande niche que vous placerez à l'abri des intempéries (en particulier des vents dominants). Vous devez garnir l'intérieur avec des couvertures, des coussins ou de la paille afin de l'aider à lutter contre la déperdition de chaleur. Votre chien s'il passe la plupart de son temps à l'extérieur pendant l'hiver a des besoins énergétiques augmentés. Il a besoin de plus d'énergie car il doit lutter contre le froid. Vous devez augmenter sa ration de 10 à 20 % en fonction des conditions climatiques.

Le chien et la neige : Les balades dans la neige sont très appréciées par les chiens qui sont souvent très excités par ce nouvel élément. Le chien se dépense beaucoup en courant partout et ne risque pas de se refroidirQuelques précautions sont néanmoins utiles. 


telechargement-2-3.jpgLa neige et la peau Lors de contact avec la neige, votre animal est soumis au froid mais aussi à l'humidité au niveau des parties en contact avec la neige. Il faut donc veiller à l'essuyer lors des retours de promenades s'il est bien mouillé. Nous vous conseillons de surtout sécher les pattes, plus particulièrement les zones comprises entre les coussinets. Il est important d'ôter les petits paquets de glace qui se fixent sur les poils entre les coussinets. Vous éviterez ainsi à votre chien des gerçures, des gelures ou des blessures. Vous pouvez trouver chez votre vétérinaire un produit à base de cire (Pawax) que l'on applique sur les coussinets avant la promenade, afin de les protéger. Certaines régions à peau fine sont plus sensibles au froid et aux irritations par la neige, c'est le cas de la peau des testicules des mâles. Nous vous conseillons de vérifier qu'aucune lésion n'apparaît à cet endroit, vous pouvez également appliquer des pommades grasses pour les protéger. Le risque de gelures des extrémités des pattes, des oreilles, du bout de la queue et de la peau des testicules sont possibles si votre chien a une activité physique intense de longue durée dans la neige. Vous devez donc faire attention en examinant régulièrement les régions à risque. il faudra bien lui nettoyer ses pattes s’il marche dans la neige, la glace ou le sel de déneigement afin de lui épargner des engelures et des irritations.

Veiller à ce qu'il se réchauffe bien après l'exercice, ne pas le laisser se coucher au froid.

telechargement-3-1.jpgL'ingestion de neige Les chiens mangent souvent de la neige, mais il faut être vigilant car ceci peut provoquer des troubles digestifs. L'ingestion massive de neige peut provoquer une gastrite sévère (gastrite des neiges) et vous devez veillez à ce que votre chien en consomme de façon modérée. Votre chien peut aussi présenter des épisodes de diarrhées. 

Le sel de déneigement Il provoque des irritations au niveau des pattes (zones entre les doigts et les coussinets ). 
Le chien va se lécher beaucoup et aggraver les lésions. Nous vous conseillons de rincer les pattes de votre chien à l'eau claire quand il rentre de promenade, surtout lorsque le sel de déneigement vient d'être répandu.Si votre chien ingère du sel de déneigement, il risque une intoxication dont les principaux signes sont des vomissements, de la diarrhées et des spasmes abdominaux. Il également va boire beaucoup. Dans certaines ingestions massives, il va présenter des troubles nerveux sérieux.

La réverbération solaire sur la neige : Si vous allez aux sports d'hiver avec votre chien, vous devez penser à la réverbération intense du soleil sur la neige. Vous portez des lunettes de soleil mais votre chien lui n'en porte pas. Il faut donc éviter de trop l'exposer à cette réverbération qui peut entraîner des problèmes oculaires. Si votre chien souffre de pathologie oculaire chronique comme une kérato-conjonctivite pigmentaire, il est conseillé de le signaler à votre vétérinaire que vous allez aux sports d'hiver. Il pourra vous conseiller sur les précautions à prendre.

images-37.jpg

Il faudra prêter une attention toute particulière pour les animaux à poils blancs, sur les zones cutanées à faible pigmentation (pavillon auriculaire, museau, intérieur des cuisses, abdomen), en cas de dépigmentation momentanée (hot spots ou irradiation par exemple) ou au niveau des zones de pelage peu denses : le soleil peut en effet s'avérer néfaste, en hiver comme en été. Pour éviter les érythèmes liés aux UVB, les carcinomes épidermoïdes et les phénomènes de photosensibilisations liés aux UVA et UVB, il est recommendé d'utiliser sur les animaux les plus sensibles du Dermoscent Sunfree, première crème solaire adaptée aux chiens, avec un indice de protection supérieur à 30. Vous pourrez ainsi profiter plus paisiblement de vos promenades les journées ensoleillées !

L'activité sportive intense dans la neige : Si vous pensez pratiquer avec votre chien certaines sports d'hiver de manière intensive comme le ski de fond, les promenades en raquettes, il faudra habituer votre chien de manière progressive. Votre animal devra en effet être capable d'avoir une activité physique dans des conditions climatiques difficiles (froid, neige et altitude) Pour donner à votre chien la condition physique nécessaire, vous devez lui faire pratiquer des activités sportives intensives quelques mois avant votre séjour en montagne. Vous devrez également augmenter sa ration alimentaire de 20 à 30 % pour l'aider à lutter contre le au froid et à fournir un effort physique intense. 

index.jpg

Intoxications des chiens par les produits courants

Intoxications par les produits courants

index.jpgComme les humains, le chien vit dans un environnement où les substances chimiques toxiques sont de plus en plus présentes sous des formes parfois inattendues. Voici celles qui provoquent les plus grandes fréquences d'empoisonnements sur les chiens.

L'antigel

L'éthylène glycol contenu dans les produits antigels est très toxique et a la particularité d'être sucré, donc apprécié par les chiens qui se délectent en lapant les flaques d'antigel coulant des radiateurs. 
Le glycol provoque une néphrite aigue très difficile à traiter, des troubles nerveux sont souvent associés à l'empoisonnement de 1 à 4 heures après
ingestion, l'animal est en état d'ébriété, a des troubles respiratoires et se déshydrate. La mort peut survenir en 4 à 6 heures. S'il survit, des lésions rénales apparaissent et peuvent causer la mort en quelques jours voire quelques semaines.

Il n'existe pas d'antidote connu et l'ingestion d'une grosse dose est systématiquement mortelle.

Les médicaments

imagesa.jpgLa majorité des médicaments humains peuvent provoquer des intoxications graves, surtout sur les petites races. 
Les intoxications les plus connues sont provoquées par les somnifères, les anxiolytiques, les pilules amaigrissantes, les anti-inflammatoires comme l'ibuprofène ou le naproxène, qui peuvent causer des ulcères gastriques et intestinaux ou une insuffisance rénale, les antidépresseurs, qui peuvent provoquer des vomissements et des troubles nerveux allant d’une sédation très forte à des convulsions, il peut y avoir aussi des douleurs abdominales, léthargie, ataxie, stupeur et désordres rénaux

En cas d'ingestion accidentelle, téléphoner au centre anti-poison pour connaître la toxicité du médicament pour le chien.

Les drogues

Il y a plusieurs cas dans la littérature (et même à notre clinique) d’animaux intoxiqués par des drogues telles la marijuana, le haschisch et autres drogues illégales. Malheureusement, lorsqu’une telle intoxication se produit, le propriétaire de l’animal ne dit pas réellement ce qui s’est passé, alors le vétérinaire cherche … et  recherche!!!

Signes cliniques: ataxie, dépression, hypersensibilité, détresse respiratoire, hypersalivation, tremblements, dilatation pupillaire, coma et évidemment, la mort. Le vétérinaire tiendra compte de l’histoire du cas et fera des analyses d’urine dans le but de découvrir la toxine qui cause le problème.

Le traitement se fera comme suit: faire vomir si l’ingestion est récente, donner du charbon activé et traiter pour les autres symptômes.

Les raticides

images6.jpgCes produits, (sous la forme de poudre ou de blé imprégné) sont à base d'anticoagulant, provoquant des micro hémorragies dans tout l'organisme. La symptomatologie est fruste, et le maître ne remarque pas de signes particuliers hormis une fatigue qui s'installe, parfois des saignements incoercibles sur des petites plaies, dans la bouche, les narines. Des petits hématomes sont visibles sur les muqueuses (pétéchies). Une anémie s'installe et entraîne la mort en 8 jours sans traitement. 
Il existe un antidote, la vitamine K, qui doit être donnée par toutes les voies à de fortes doses pendant 15 jours minimum.

Les anti-limaces

Plutôt ingérés par les chats, ils peuvent être toxiques pour le chien qui en absorbe une grande quantité (ces produits ressemblent aux croquettes).

Les engrais

Ils sont très toxiques lorsqu'ils sont concentrés. Ils contiennent des organo-phosphorés provoquant des troubles nerveux associés à une insuffisance rénale aigue souvent mortelle.

Les désherbants

images2.jpg


Les herbicides ne sont pas directement liés à l'empoisonnement de chiens, mais des taux plus élevés de cancer ont été découverts. L'ingrédient acide 2,4 - dichlorophénoxyacétique, utilisé dans de nombreux herbicides commerciaux, est liée à un lymphome malin chez le chien. Si vous traitez votre pelouse avec un herbicide contenant cet ingrédient, interdisez à votre animal cette zone de pelouse traitée pendant 24 heures. Note : Il est classifié comme un perturbateur endocrinien ou suspecté de l'être, selon les pays. La Suède, la Norvège et le Danemark l'ont interdit pour protéger la population de risques de cancer, de troubles du système reproductif et d'affaiblissement mental, et le Canada l'interdit dans les espaces verts publics. C'est un des contaminants de l'eau, des sols et de l'air et des pluies, qu'on retrouve aussi dans l'air intérieur, et adsorbé sur les poussières, sur les moquettes par exemple. C'était un constituant de l'agent orange, herbicide utilisé à large échelle durant la guerre du Vietnam.


Les insecticides

A base d'organo-chlorés, ils provoquent également des troubles nerveux graves.

Préventions

Comme nous l'avons vu, certains toxiques ne possèdent pas d'antidote. Il convient donc d'être très vigilant pour ces types de produit. 
Ce qu'il faut faire:

• Ranger les produits (entretien, jardinage, insecticides, raticides...) hors de la portée des chiens et être prudent lors de leur utilisation. 
• Ne jamais se fier aux indications parfois inscrites sur des emballages comme " non toxique pour les chiens " ou " agréé par la S.P.A. " 
• Eviter l'automédication du chien avec des médicaments humains. 
• Eviter de laisser vos chiens se promener dans les cultures lors de périodes d'épandage d'insecticides ou d'engrais.
• Nourrir le chien uniquement avec des aliments prévus pour lui.

Quels sont les symptômes d'empoisonnement des chiens ?

Le vomissement est souvent un symptôme d'empoisonnement des chiens. Cependant, il est important d'identifier d'autres symptômes liés à l'empoisonnement. Ces symptômes comprennent :


• Irritation de la bouche
• Une éruption cutanée
• Léthargie
• Diarrhée
• Manque d'appétit
• Bave
• Chûtes
• Hallucinations
• Difficulté à respirer
• Tremblements musculaires et / ou rigidité
• Attaques
• Insuffisance cardiaque
• Blocage des reins et / ou une insuffisance hépatique
• Coma
• Mort

Conduite à tenir en cas d'intoxication, ce qu'il faut faire :

Emmener le chien rapidement chez votre vétérinaire, avec si possible la plante ou le produit ou son nom, et éventuellement le nom du principe actif si vous le connaissez.

indexw.jpg

Ce qu'il ne faut pas faire :

• Ne pas traiter vous-même votre animal sans consulter un vétérinaire. 
• Ne pas faire boire de lait : c'est un aliment très complet et riche en éléments divers, il est digéré en mettant en œuvre les différentes parties du tube digestif (estomac, intestin). C'est donc le meilleur moyen d'obtenir une intoxication plus sévère de l'animal. 
• Ne pas donner de médicaments humains : certains médicaments totalement inoffensifs pour l'homme peuvent être très dangereux pour l'animal.

images-1-19.jpg

Intoxications par les plantes

Intoxications par les plantes

telechargement-2-2.jpgCertains chiens, et surtout les chiots, ont parfois tendance à ingérer n'importe quoi, et parfois des plantes pas toujours anodines pour leur santé.

Voici une liste non exhaustive des plantes toxiques en les classant en trois groupes: Plantes indigestes - Plantes dangereuses - Plantes mortelles

Cette classification étant toute relative en fonction de la quantité ingérée.

Plantes indigestes 
Ce sont les plantes qui peuvent déclencher des troubles digestifs : vomissements, diarrhée.

Bouton d'or - Bégonia - Buis - Chèvrefeuille  - Clématite crocus - Euphorbe - Glaïeul - Glycine - Houx - Ipomée «à effets hallucinogènes» par les graines - Iris - Jacinthe - Jonquille - Narcisse - Perce neige - Philodendron - Rhododendron - Rhubarbe - tulipe - euphorbe - vigne vierge


Plantes dangereuses 
Ce sont les plantes qui peuvent provoquer des troubles nerveux, respiratoires, cardiaques.

Arum vénéneux - Gui: baies - Hellébore - Hortensia - Lauriers - Lierre - Lupin  - Diffenbachia - Arum vénéneux - Poinsettia - Renoncule, 

Plantes mortelles 
Ces plantes sont capables de provoquer la mort par arrêt cardiaque, néphrite aigue, troubles nerveux, etc...

Aconit napel - Ancolie - Colchique - Cigüe - If - Muguet - Pied d'alouette - Pois de senteur - Ricin aconite -  Ricin - Laurier rose- Taxus

Les chiens qui mangent n'importe quoi sont particulièrement concernés par ces intoxications en automne et au printemps quand le temps est humide. Elles peuvent provoquer :

Des troubles nerveux - Une salivation - Des troubles cardiaques - Des convulsions

En cas d'ingestion d'une plante toxique, il convient de faire vomir le chien le plus rapidement possible (sirop d'Ipéca) ce qui limitera l'impact du toxique. Si vous n'y parvenez pas, il faut contacter très vite un vétérinaire qui procèdera à un lavage gastrique et traitera les symptômes s'ils sont déjà apparus. 
Les symptômes de l'intoxication surviennent 30 minutes à 3 heures après l'ingestion. Souvent, le propriétaire ignore l'origine de l'intoxication et le vétérinaire instaure un traitement visant à soutenir les fonctions cardiaques, respiratoires, hépatiques, rénales, et à éliminer le plus rapidement possible les toxines. 
Lorsque l'on possède des plantes d'appartement, il est toujours préférable d'en connaitre le type et la toxicité afin de gagner du temps dans les traitements en cas d'ingestion accidentelle. 
Chez le chien, l'intoxication par les champignons est presque similaire à l'homme. Il convient alors de prendre les mêmes précautions.

Causes et solutions

Si votre chien mange de plantes, c'est qu'il a peut-être besoin de se purger. Cela signifie qu'il a de petits tracas digestifs, comme par exemple des vers.

Le parasitisme digestif entraîne parfois un comportement de pica, c'est-à-dire l'ingestion de produits non alimentaires, comme des plantes. Votre chien peut être infesté par des vers digestifs (ascaris transmis par sa mère, tænias transmis par des puces).

Il faut demander à votre vétérinaire un vermifuge polyvalent (efficace contre tous les vers) afin d'être sûr de se débarrasser de tous les vers parasites du tube digestif.

Centres anti-poisons en France pour nos animaux :


Centre National d’Information Toxicologique Vétérinaire en Région Rhône -Alpes (Rhône - 69)
CNITV Lyon :
BP 83
69280 Marcy l’étoile
Tél.: 04 78 87 10 40
Fax: 04 78 87 80 12
Heures d’ouverture 24h/24

Centre National d’Information Toxicologique Vétérinaire en Région Pays de la Loire (Loire Atlantique - 44)
CAPA Nantes :
BP 40706
44307 Nantes cedex 03
Tél.: 02 40 68 77 40
Fax: 02 40 68 77 42
Heures d’ouverture 24h/24 et 7j/7

Centre National d’Information Toxicologique Vétérinaire en région Région Midi-Pyrénées (Haute-Garonne - 31)
CNITV Toulouse
23 chemin des Capelles
31076 Toulouse cedex
Tél.: 05 61 19 39 40
Fax: 05 61 19 32 40
Heures d’ouverture du lundi au vendredi 9h à 17h

Centre National d’Information Toxicologique Vétérinaire en Région Île-de-France (Val de Marne - 94)
CNITV Alfort :
7 avenue Général de Gaulle
94700 Maisons-Alfort
Tél.: 01 48 93 13 00
Fax: 01 43 96 71 34
Heures d’ouverture du lundi au vendredi 9h à 17h