annuaire gratuit Chien Éducateur & comportementaliste canin

Alimentation

Faire des biscuits pour son chien

Biscuits pour poil brillant

La farine et l’huile de lin sont des sources d’oméga 3 bénéfiques à la santé du poil et de la peau. Attention : la farine de lin rancit rapidement. Conservez-la au réfrigérateur et consommez-la dans de brefs délais. L’huile, elle, ne doit pas être chauffée mais directement ajoutée en fin de préparation.

  • 1 tasse de farine de blé complet
  • 4 1/2 cuillerées à soupe de farine de graines de lin
  • 1 oeuf bio
  • 1 cuillerée à café de miel produit localement
  • 1/3 de tasse de bouillon de poule ou de boeuf bio (ou fait maison)
  • 1/4 de cuillerée à café de sel Préchauffez le four à 180 °C. Graissez la plaque du four avec un peu d’huile. Mélangez la farine, le sel et la farine de lin.

Dans un autre récipient, mélangez l’oeuf et le miel. Réunissez le mélange à base de farine et l’oeuf avant d’ajouter le bouillon. Déposez des petits tas à l’aide d’une cuillère à soupe sur la plaque huilée, en laissant environ 2 cm entre les biscuits. Faites cuire 15 minutes. Conservez les gâteaux refroidis dans un pot en céramique bien fermé ou congelez-les (jusqu’à 3 mois).

Biscuits à la sardine

  • 1 boite de sardines (ou thon, saumon...). 
  • 1 œuf. 
  • De la farine (jusqu'à ce qu'on obtienne une pâte). 

Mélangez, tous les ingrédients ensemble jusqu'à la formation d'une pâte homogène. Faites ensuite, des petites boules de pâte ou découpez une forme avec un emporte-pièce. Mettez les biscuits sur une plaque de cuisson. Puis, mettez-les au four à 180 °C, la cuisson est terminée quand le couteau ressort propre après l'avoir mis dans les gâteaux. Pour finir, laissez-les refroidir avant de servir.

Torsades de foie grillées 

  • un morceau de foie

Au foie de boeuf : lavez le morceau de foie, puis couvrez-le d’eau dans une casserole et faites chauffer. À partir de l’ébullition, laissez cuire 4 minutes. Égouttez, laissez refroidir et coupez en petites lamelles rectangulaires. Déposez-les sur une feuille de cuisson et faites cuire à 150 °C près de 2 heures pour les sécher. Vous pouvez les conserver au frais dans une boîte en plastique hermétique pendant plusieurs semaines. Pour changer, vous pouvez les saupoudrer de poudre d’ail avant de les enfourner.

En-cas anticancéreux (Barker’s) 

  • 2 tasses de poulet haché (ou agneau, boeuf, dinde, foie, mais pas de porc)
  • 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive
  • 1/2 tasse de tomates concassées
  • 1/2 tasse de brocoli cuit haché
  • 2 cuillerées à soupe de cottage cheese
  • 1 cuillerée à soupe d’huile de lin

Faites dorer le poulet doucement dans une poêle avec 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive pendant 30 minutes. Faites sauter les tomates dans les 2 dernières cuillerées d’huile. Ajoutez une tasse d’eau et laissez frémir pendant 25 minutes. Mélangez tous les ingrédients dans un grand bol, laissez refroidir et servez assaisonné d’une cuillerée à soupe d’huile de lin.

Recette light pour chiens cardiaques

  • 1demi tasse de poitrine de dinde (330 g)
  • 3/4 de tasse de riz brun cuit
  • 3/4 de tasse de courgettes émincées
  • 1 cuillerée d’aneth, séché ou frais

Faites bouillir la dinde dans de l’eau jusqu’à ce que les morceaux soient cuits (15-20 minutes). Égouttez et conservez le bouillon pour un autre usage. Mélangez la viande, le riz, les courgettes et l’aneth dans un bol et servir.

Potion pour chiens fatigués, anémiés

  • 1demi tasse de foies de poulet (330 g)
  • 1demi tasse de riz brun bien cuit
  • 1/2 tasse d’épinards cuits à la vapeur

Piquez les foies sur une pique à brochette. Faites-les griller au-dessus d’une fl amme pendant 1 ou 2 minutes. Puis retirez- les de la pique pour les verser dans une gamelle. Salez légèrement. La viande va rendre du jus. Ajoutez le riz et les épinards et mélangez l’ensemble afin que le jus imbibe bien la préparation.

Astuce. Recyclez les bons bouillons : quand vous faites cuire de la viande ou des légumes, gardez le bouillon, qui pourra être ajouté comme assaisonnement ou pour faire cuire du riz ou des céréales. Le bouillon constitue une source additionnelle de protéines, vitamines et minéraux bien utile par exemple pour nourrir temporairement un chien malade qui ne tolère pas la nourriture solide.

Biscuits à la carottes

  • 1 carotte
  • 70 g de farine
  • 35 g de flocons d'avoine                 
  • 5 ml d'huile de isio 4
  • 10 ml d'eau

Epluchez et lavez la carotte. Faîtes bouillir la carotte dans de l'eau durant 15 minutes. 

Puis, dans un bol de mixer, versez la carotte découpée en morceaux, la farine, les flocons d'avoine et l'eau. Mixez. Vous pouvez laisser si vous le souhaitez quelques morceaux de carottes non mixés.

Farinez votre plan de travail et étalez la pâte. A l'aide d'un emporte-pièce, découpez les biscuits et les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez les biscuits 25 minutes.

Mini-cheeseburgers

  • 1 tasse de farine d’avoine
  • 1 tasse de farine de riz brun
  • 1 oeuf
  • 1 tasse de boeuf haché maigre (précuit et pressé)
  • 1/2 tasse de cheddar maigre râpé
  • 1/4 tasse de sauce tomate 1 tasse d’eau

Préchauffez le four à 200 °C. Mélangez tous les ingrédients et pétrissez grossièrement. La pâte doit être collante ; usez de farine en pétrissant. Étalez le mélange sur une épaisseur de 1,5 cm avant d’utiliser un emporte-pièce de 5 cm de diamètre. Placez les disques sur une feuille d’aluminium sur une plaque de four. Faites cuire 20 à 25 minutes, ou jusqu’à ce que les gâteaux soient dorés. Laissez-les refroidir avant de les stocker dans une boîte sous vide au réfrigérateur. 

Biscuits pour chien antipuces

  • 1 1/2 tasses d'eau bouillante
  • 3 cubes de bouillon de boeuf
  • 1 tasse de semoule de maïs
  • 2 tasses de farine de blé entier
  • 2/3 tasse de levure de bière
  • 2 cuillère à soupe de poudre d'ail
  • 2 jaunes d'oeufs

Préchauffez votre four à 190°c. - Dissoudre les cubes de bouillon dans l'eau bouillante et laisser reposer. Dans un bol, mélangez la farine, la levure, la poudre d'ail et la semoule. Ajoutez les jaunes d'oeufs, puis ajoutez doucement en mélangeant votre eau comprenant le bouillon. Mélangez jusqu'à obtenir une pâte. Sur un plan de cuisine légèrement fariné, étalez votre pâte et découpez vos biscuits dans la forme voulue.Prenz une plaque graissée sur laquelle vous mettez votre pâte découpée. Cuire 20 minutes, puis laissez reposer vos biscuits au moins 4 heures afin qu'ils durcissent.

images-36.jpg

L'alimentation du chat et du chien : les 7 erreurs à ne pas faire

images-35.jpg

Pour faire plaisir à nos chats et nos chiens, nous commettons parfois des impairs qui peuvent avoir de réelles conséquences sur leur santé et leur bien-être. C'est notamment le cas lorsqu'il s'agit d'alimentation.

Docteur vétérinaire et journaliste, Laetitia Barlerinrevient sur les erreurs à ne pas faire lorsque nous nourissons nos compagnons à 4 pattes, sous peine demettre en danger la santé de son chat ou son chien.

1. Le nourrir comme nous

Chiens et chats sont des carnivores et non des omnivores ! Leur préparer une alimentation proche de la nôtre ou leur donner des restes de table conduit à des carences et des excès avec en premier lieu un risque élevé d’obésité.

2. Varier ses repas

L’uniformité n’est pas forcément synonyme de monotonie. Nos animaux se satisfont d’un même aliment à condition qu’il soit complet et équilibré. Leur flore microbienne intestinale, qui intervient dans la digestion, a du mal à s’adapter à un changement alimentaire. Une transition de 2 semaines est indispensable.

3.  En faire un « viandivore »

Ne donner à manger que de la viande sous prétexte qu’il est carnivore est une hérésie ! La viande, qui représente les muscles d’une carcasse, ne peut à elle seule satisfaire ses besoins nutritionnels. Elle doit être complétée par des légumes verts, des céréales, de l’huile, des minéraux et des vitamines.

4. Se tromper d’espèce

La nourriture du chat ne convient pas au chien et vice versa. Domestiqué 6000 ans avant le chat, le chien a vu son régime alimentaire sensiblement évoluer au contact de l’homme. Celui du chat n’a pas bougé. Ignorer les différences est lourd de conséquences.

5. Abuser de friandises

En pensant lui faire plaisir, vous compromettez l’équilibre alimentaire de votre compagnon et favorisez son embonpoint. Offrir un petit biscuit à un Cocker équivaut à lui donner un hamburger tandis que 30 gr de fromage ingérés par un chat représentent 5 barres chocolatées ?! Votre animal préfèrera toujours les câlins, les jeux et l’attention aux friandises grasses et sucrées vite avalées.

6.  Donner du lait

Le lait de vache est néfaste pour la santé de votre animal quel que soit son âge. Il ne saurait remplacer le lait de chatte ou de chienne car trop dilué, pauvre en protéines et en lipides, il entraîne un retard de croissance chez le jeune. Très riche en lactose (le sucre du lait), il provoque des désordres digestifs chez l’adulte.

7.  Céder à ses caprices

Votre chat ne veut manger que du foie ou du thon et dédaigne ses croquettes ? Attention, car ces aliments sont riches en vitamine A qui, en excès dans l’organisme, bloque douloureusement les articulations !

 

Laetitia Barlerin
Vétérinaire journaliste

Soure: RMC - Emission "Vos Animaux"

Télé 7 Jours - Rubrique "Animaux"
France 5 - La Quotidienne - Chronique "Miss Véto"   @LBmissveto

Crédits photo : Takashi Hososhima - Flickr

images-24.jpg

Quel type d'alimentation choisir pour votre chien ?

Quel type d'alimentation choisir pour votre chien ?

Vous souhaitez donner à votre chien l'alimentation la plus adaptée afin de lui assurer une bonne santé. Mais vous entendez de nombreux avis différents, et vous ne savez pas quoi choisir : alimentation préparée maison ou industrielle, sèche ou humide, de quelle qualité ?

images-24.jpgLes différents types d'alimentation

Il existe plusieurs possibilités pour nourrir votre compagnon. Concrètement, on classe les types d'aliments en trois catégories :

  • Les croquettes : l'aliment industriel sec, le plus utilisé actuellement.
  • Les pâtées ou boulettes en boites : l'aliment industriel humide, également très répandu.
  • La « ration ménagère » : une alimentation cuisinée tous les jours à la maison.
  • Le "BARF" qui consiste à nourrir le chien de viandes et os crues, sans céréales. Déconseillé car il est ainsi très difficile de couvrir les besoins nutritionnels du chien : excès de minéraux, carences en oligo-éléments, vitamines et acides gras...

Dans le cas d'une alimentation industrielle toute prête, comme les boîtes ou croquettes, il existe plusieurs niveaux de qualité :

  • Les aliments de très bonne qualité, dits « santé » ou « premium » qui seront adaptés à chaque chien en fonction de sa race, de son âge, de son niveau d'activité. Vous trouvez ces aliments chez votre vétérinaire ou bien dans les circuits spécialisés ou dans les animaleries.
  • Les aliments standards, que vous trouverez en supermarché ou grande distribution.

Alimentation ménagère ou alimentation industrielle ?

Alimentation ménagère (c'est à dire faite maison)

71347109.jpgL'alimentation ménagère est intéressante si elle est préparée de façon équilibrée voir: Les règles pour une alimentation équilibrée

. Son principal avantage est l'utilisation d'ingrédients frais. Elle doit être composée de viandes, de céréales, de légumes verts auxquels s'ajoutent de l'huile (isio 4), de la levure de bière et un complément de vitamines et de minéraux (spiruline par exemple).

Le principal inconvénient est la difficulté à préparer un repas sain et équilibré, et cela tous les jours. Cela demande des connaissances en nutrition canine et en diététique assez poussées. Il faut parfaitement connaître le détail des besoins de votre chien, qui varient selon sa race, son âge, son niveau d'activité puis peser chaque ingrédient.

L'alimentation ménagère engendre donc des contraintes importantes, tout d'abord en terme de coût car une ration équilibrée comporte des ingrédients chers (viande fraîche, légumes). Ensuite, il faut compter le temps de préparation de la ration, dont la durée de conservation est courte (2 ou 3 jours au réfrigérateur). Le chien aura tendance à trier et à ne manger que ce qu'il préfère ce qui peut accentuer un déséquilibre alimentaire.

En ce qui concerne le mélange croquettes/boîtes ou croquettes/restes de table, la composition exacte de la gamelle ne pouvant pas être définie, ce type d'alimentation est considéré comme une ration ménagère et est à coup sûr peu équilibrée !

Recommandation du vétérinaire : Attention à la ration « à l'ancienne », c'est à dire une soupe à base de riz, de morceaux de viande pour animaux (très grasse) et de restes de tables ! Ce type d'alimentation est très déséquilibré et entraîne des carences importantes, néfaste pour la santé de l'animal. 

Alimentation industrielle

images-3-9.jpgL'alimentation industrielle pour chien est rapide à préparer et surtout elle est toujours équilibrée. Si vous prenez un aliment « standard », votre chien recevra des nutriments (protéines, glucides et lipides) en quantité suffisante, mais sans garantie sur l'origine et la qualité de ces nutriments. Les aliments premium sont, eux, fabriqués à partir d'ingrédients de qualité supérieure ayant un niveau nutritionnel et une digestibilité plus élevés. Les aliments industriels sont élaborés par des spécialistes de la nutrition canine. Ces aliments contiennent tous les nutriments en proportions optimales, il n'est donc pas nécessaire d'y ajouter des vitamines, des minéraux ou tout autre ingrédient ou complément.

Recommandation du vétérinaire : Il est conseillé de donner à votre chien un aliment industriel sous forme de croquettes dès son plus jeune âge. L'alimentation industrielle étant complète, il ne faut pas varier les repas en ajoutant des restes de tables ou des repas fait maison. Pour lui faire plaisir de temps en temps, pensez aux friandises pour chiens (biscuits, os à ronger) qui seront données en-dehors des repas, en tant que récompense. 

Le choix du niveau de qualité

Les aliments industriels existent en deux niveaux de qualité (« standard » ou « premium ») et sous deux formes, aliment sec (croquettes) ou aliment humide (boîtes).

Aliments « standard »

images-3-10.jpgCe sont les aliments disponibles en grandes surfaces. On commence maintenant à trouver des aliments pour chiots, pour chiens seniors, mais dans l'ensemble, ces aliments sont peu segmentés en fonction des besoins de chaque chien.

La différence de prix constatée entre les différentes gammes s'explique par la différence de qualité des ingrédients qui composent chaque type d'aliment. La qualité et l'origine des viandes utilisées sont bien différentes, les aliments standards sont généralement beaucoup plus gras, c'est pourquoi les chiens les trouvent parfois plus appétents. Ils sont aussi beaucoup moins digestibles, la quantité à consommer pour une même valeur nutritionnelle est plus importante avec un aliment standard qu'avec un aliment premium.

Leur principal avantage est d'être moins cher. Mais attention, car il ne faut pas comparer le prix du sac de croquettes mais le coût journalier. Car un sac de croquettes premium dure plus longtemps qu'un sac de croquettes standard dont il faut donner des quantités plus importantes au chien. La différence de qualité se constate immédiatement sur les selles de l'animal et notamment sur les chiots qui ont tendance à avoir de la diarrhée, cela est très rare avec un aliment premium.

Aliments « premium »

images-1-11.jpgCe sont les aliments de « santé » que vous trouverez en circuits spécialisés (animaleries, jardineries, vétérinaires) qui sont d'une qualité supérieure et surtout qui sont segmentés en fonction des tailles de races, des âges ou de besoins physiologiques particuliers. En fonction des besoins de votre chien, il existe un aliment qui lui est adapté. Vous pouvez trouver des aliments pour chiot, jeune chien, chien adulte avec une activité normale, une activité augmentée ou réduite, de petite, moyenne ou grande race, ainsi que pour les chiens âgés ou encore les chiens ayant tendance à l'embonpoint.

Les aliments de « santé » sont parfaitement équilibrés et de très bonne qualité. Ils sont :

  • Complets : protéines, lipides, glucides, fibres, minéraux, oligo-éléments.
  • Équilibrés : pour un chiot en pleine croissance les taux de protéines et de graisses doivent être plus élevés que pour un adulte, de même, le calcium et le phosphore nécessaires à l'édification du squelette doivent être présents, mais sans excès pour éviter les troubles de la croissance.
  • Digestibles : plus un aliment est de bonne qualité, plus il est digestible, moins les quantités à ingérer seront importantes pour une même valeur nutritionnelle et moins il y a de résidus donc de selles.

Un chiot mange de grandes quantités d'aliment par rapport à son poids, avec un aliment de meilleur qualité et plus digestible, il prendra moins l'habitude de se « gaver ».
Sur les chiens adultes, on constate très vite la différence sur les selles de l'animal. Elles sont moins fréquentes, plus moulées, leur taille et leur odeur sont bien moindre avec un aliment premium.

Boîtes ou croquettes, que choisir ?

Le chiot prend très rapidement des habitudes alimentaires et refuse souvent par la suite de changer le type de son alimentation. Il faut donc dès le début faire le bon choix.

Pâtée en boîte

images-4-8.jpgLa pâtée est très appétente, c'est une véritable friandise, le chiot la mange donc plus facilement. En revanche, elle a un certain nombre d'inconvénients.

  • La pâtée est souvent trop grasse, elle est plus difficile à digérer et s'abîme rapidement à l'air, elle « tourne » notamment en été. Il faut savoir que la pâtée contient 70 à 80% d'eau, pour une même valeur nutritionnelle, le chiot doit donc en ingérer une quantité bien supérieure qu'avec des croquettes. Ce qui entraîne la mauvaise habitude de se « goinfrer », une digestion plus difficile, des flatulences et souvent des selles plus molles, plus importantes et odorantes.
  • La pâtée a aussi l'inconvénient de favoriser l'apparition du tartre sur les dents. Alors que les croquettes le limitent grâce à une action naturelle et mécanique de frottement sur les dents lors de la mastication.
  • Enfin, l'alimentation en boîtes revient bien plus cher qu'une alimentation sous forme de croquettes.

Croquettes

alimentation-pour-chien.jpgLes croquettes offrent de nombreux avantages :

  • Elles sont plus hygiéniques, elles ne tournent pas et sentent moins fort
  • Plus digestibles, elles limitent les risques de diarrhée, les flatulences et donnent des selles plus « gérables »
  • Elles sont moins couteuses
  • Meilleures pour la santé bucco-dentaire de votre chien, la mastication des croquettes permet un massage des dents et des gencives. A long terme, le dépôt du tartre sur les dents est moins important que sur un chien qui ne mange que des pâtées.
  • Il est impératif de laisser une gamelle d'eau avec les croquettes

Recommandation du vétérinaire : L'alimentation est un facteur déterminant sur la santé de votre chien. Nous vous conseillons donc fortement de lui donner une alimentation sous forme de croquettes, de qualité premium et adaptée à ses besoins (âge, taille de la race, niveau d'activité, état spécifique tel que de l'embonpoint).

images-4-7.jpg

Les règles pour une alimentation avec des produits frais

Les règles pour une alimentation équilibrée

  • Respectez les doses : 30 g de nourriture par kilo de poids vif
  • Respectez les proportions :

            un tiers de riz ou de pâtes, un tiers de viande, un tiers de légumes
            et pour chaque tiers 10 g par kilo

  • Respectez les interdits
  • Respectez les indispensables : lipides, protéines, glucides lents
  • Pas de conservation trop longue : 48 heures maximum au réfrigérateur dans un plat couvert
  • Lavez les légumes
  • Faites cuire longtemps riz et pâtes pour une bonne assimilation
  • N’oubliez pas les « plus » : huile et levure
  • Adaptez l’alimentation en qualité et quantité selon la situation : exercice physique, gestation, croissance...
  • Ne donnez pas « comme pour vous »

Menus pour son chiot

Principe directeur : énergie, protéines, calcium et vitamine D.

Recette n° 1
Riz très cuit
Viande hachée
Haricots verts
1 cuillerée à soupe d’huile
1 pincée de levure de bière
1 comprimé de calcium
Quelques gouttes de vitamine D
Mélangez.

Recette n° 2
Pâtes très cuites
Carottes et épinards
2 œufs
1 cuillère à soupe d’huile
1 pincée de levure de bière
1 comprimé de calcium
Quelques gouttes de vitamine D
Mélangez.

Recette n° 3
Pâtes à potage bien cuites
Viande
Fromage blanc
1 cuillerée à soupe d’huile
1 pincée de levure de bière
1 comprimé de calcium
Quelques gouttes de vitamine D
Mélangez.

Menus pour chien difficile

Principe directeur : aliments à forte odeur, à forte appétence, qui se mangent facilement.

Recette n° 1
Riz très cuit
Viande hachée
Épinards
1 cuillerée à soupe d’huile
1 pincée de levure de bière
1 comprimé de calcium
Quelques gouttes de vitamine D
Ajoutez du Viandox ou du jus de viande
Mélangez.

Recette n° 2
Pâtes à potage
Poisson (thon)
Carottes
1 cuillerée à soupe d’huile
1 pincée de levure de bière
1 comprimé de calcium
Quelques gouttes de vitamine D
Ajoutez du Viandox ou du jus de viande
Mélangez.

Menus pour chien âgé

Principe directeur : aliment facile à mâcher ; peu de protéines pour ne pas fatiguer les reins ; nutriments faciles à assimiler ; fibres pour régulariser le transit.

Recette  n° 1
Riz très cuit
Poulet coupé en morceaux
Haricots verts
Huile
Levure de bière
Mélangez.

Recette n° 2
Pâtes bien cuites
Veau
Épinards
Huile
Levure de bière
Mélangez.

Recette n° 3
Riz très cuit
Poisson
Huile
Levure de bière
Mélangez.

Menu pour chien obèse

Principe directeur : diminuer l’énergie sans diminuer la masse de nourriture (par l’emploi d’aliments peu énergétiques, « de remplissage »), ne pas exciter la glycémie (donc pas de légumes sucrés, comme les carottes).

Recette
Viande maigre (poulet, veau ou dinde)
Salade verte cuite, haricots verts cuits
Viandox
Levure de bière
Mélangez.

Rappel des aliments autorisés et interdits au chien

- Toujours servir : viande de bœuf, viande de veau, viande de mouton, cœur, foie, céréales, légumes verts, riz, pâtes.

- Servir parfois : lait, fromage blanc.

- Ne jamais donner : sauce, pommes de terre, petits pois, sucre.

images-1-10.jpg

Faut-il varier les menus de votre chien ?

Faut-il varier les menus de votre chien ?

images-3-9.jpgLes chiens et les chats sont des carnivores et n'ont pas comme nous le besoin de varier leur alimentation. Au contraire, les changements répétés peuvent entraîner des problèmes de santé ou encore de comportement.

Les changements fréquents de marques ou de types d'alimentation peuvent entraîner un déséquilibre de sa flore digestive, des problèmes digestifs de type gastroentérite, mal-digestion, vomissements ou flatulences. En effet votre chien s'habitue progressivement à un type de nourriture, sa flore digestive se trouve alors adaptée à la nourriture en question.

La deuxième bonne raison de ne pas varier l’alimentation de son chien est le risque de déséquilibre alimentaire. En effet, si vous passez de la boîte aux croquettes en passant par les restes de table, il vous sera très difficile d’évaluer la qualité des apports quotidiens. Votre chien pourra rapidement souffrir de carence en minéraux ou en vitamines et d’une surdose de gras ou de sucre.

Les changements : un risque de caprices

images-5-2.jpgLorsque l'on varie beaucoup l'alimentation de son chien, celui-ci va naturellement avoir des préférences. Il aimera sans doute beaucoup les restes de table (très appétents car gras) mais ces derniers ne sont pas équilibrés et sont néfastes pour sa santé. Dans ce cas, le chien pourra présenter un appétit difficile, il fera un caprice (comme un enfant) jusqu'à obtenir ce qu'il veut.

En présence de caprices, il ne faut pas céder (d'autant que cela peut être également être dû à un caractère légèrement dominant du chien), il faut donner une alimentation stable de bonne qualité à son chien. La gamelle devra être retirée au bout de 20 minutes même si le chien n'y a pas touché. Un chien ne s'est jamais laissé mourir de faim et au bout de quelques jours, il comprendra que dorénavant, il n'aura que ses croquettes à manger !

Les changements : un risque de déséquilibres

images-23.jpgLe fait de varier l'alimentation d'un chien mène souvent à des déséquilibres importants de la ration alimentaire et des différents apports en nutriments.

Ceci est aussi visible dans le cas d'une alternance boîtes - croquettes : lorsque le chien mange des croquettes, son estomac s'habitue à recevoir un certain volume d'aliment quotidien qui le rassasie. Si vous remplacez brutalement les croquettes par la même quantité de pâtée constituée à 80% d'eau, votre chien ne recevra pas suffisamment de nutriments ni d'énergie. Si au contraire vous donnez plus de pâtée que de croquettes, le volume total sera trop important pour son estomac et il risque de vomir son repas.

Contrairement à l'homme, le fait de varier les menus de votre chien ne contribue donc pas à équilibrer son alimentation. Ces variations renforcent plutôt le déséquilibre alimentaire de l'animal. Votre chien pourra rapidement souffrir de carence en minéraux ou en vitamines et d’une surdose de gras ou de sucre.

Les changements : un mal non nécessaire !

images-10-l.jpgComme nous l'avons vu précédemment, les chiens n'ont aucun besoin de varier leur alimentation si celle-ci est complète et équilibrée. Nos compagnons se contenteront avec bonheur toute leur vie des patés ou croquettes de bonne qualité (premium) adaptées à leur âge et à leur état physiologique.

De plus, certaines marques d'aliments premium apportent tout de même de la diversité en développant des parfums nouveaux pour les croquettes de vos compagnons. Dans ce cas là, il est possible de varier les parfums des croquettes ou des boîtes mais en restant dans le même type d'alimentation. C'est à dire de ne pas changer entre croquettes ou boîtes ni de niveau de qualité, entre soupe, standard, premium.

Si, pour des questions de santé, vous devez changer l’alimentation de votre chien, le meilleur conseil est encore de le faire en douceur. Dans les premiers temps mélangez les deux types d’aliments en gardant une proportion supérieure de son aliment habituel, puis inversez progressivement les proportions. Les problèmes de transit seront ainsi atténués.

Des produits frais, oui mais en respectant  les indispensables :

lipides, protéines, glucides lents

voir les menus en cliquant sur le lien: Les règles pour une alimentation avec des produits frais

images-6-2.jpgPour faire plaisir à votre chien de temps en temps, pensez aux friandises pour chiens (biscuits, os à ronger) qui seront donnés en-dehors des repas, en respectant les quantités mentionnées sur les boites par rapport aux poids du chien pour éviter les excès.

Nos compagnons mangeront donc avec bonheur toute leur vie des pâtés ou croquettes adaptées à leur âge et à leur état physiologique en respectant les quantités marquées sur les paquets en fonction des marques.

images-3-8.jpg

L'obésité du chien


images-22.jpgL'obésité du chien

L’obésité est aujourd’hui considérée comme une pathologie. En effet, elle peut entrainer des conséquences graves pour nos chiens : diminution de la longévité, maladies ostéo-articulaires, intolérance à l’effort, troubles cardio-respiratoires. 

En connaissant les premiers signes de l'obésité, vous pourrez stopper cette pathologie rapidement et la perte de poids nécessaire sera moins importante. Le régime sera de ce fait moins difficile pour votre chien et moins contraignant pour vous.

Comment savoir si votre chien est en sur-poids ?

Il n’existe malheureusement pas de calcul permettant de déterminer l’Indice de Masse Corporelle (IMC) chez le chien comme on le fait chez l’Homme.

obesite-gourmandise1.jpgNous vous conseillons donc d’observer la silhouette de votre chien : si les côtes et la colonne vertébrale sont difficilement palpables, que la « taille » (creux de flanc) du chien n’est plus visible, on considère que le chien est en excès de poids. Si une distension abdominale évidente est présente, alors le chien est obèse.

Vous pouvez également noter l’essoufflement et l’intolérance lors d’efforts que le chien effectuait sans soucis auparavant.

Votre vétérinaire peut aussi vous alerter lors d’une consultation de contrôle ou lors d’un vaccin. Les vétérinaires possèdent généralement une balance à disposition dans la salle d’attente et ce service est gratuit. N’hésitez pas à peser régulièrement votre animal et à demander conseil à votre vétérinaire.

Que faire si votre chien est obèse ?

Il est souvent difficile de faire perdre du poids à un chien, celui-ci arrive souvent à faire « craquer » ses propriétaires. C’est surtout ce qu’il ne faut pas faire !

Il est tout d’abord important de définir les besoins énergétiques et le poids idéal du chien. Le traitement diététique peut alors être mis en place. Les vétérinaires vous conseillent alors de donner uniquement des croquettes, les rations sont ainsi plus faciles à déterminer, et aucune friandise ou reste de table à côté.

images-9-2.jpgPlutôt que de restreindre la quantité de croquettes journalière donnée au chien, ce qui l’affamerait, nous conseillons de modifier l’alimentation. En effet, il existe des croquettes hypo-énergétiques, « light », dont la concentration en énergie et en lipides est diminuée, mais qui permet de couvrir tous les besoins nutritionnels du chien. Les fibres sont souvent augmentées apportant ainsi un effet de satiété.

Afin que le chien ne soit pas affamé et, par conséquent, ne réclame pas de la nourriture, il est indispensable de diminuer la ration par paliers, très progressivement.

Les quantités à administrer dépendent du poids à atteindre (et non du poids actuel) et du type d'aliment : vous trouverez un tableau de rationnement sur le paquet de croquettes que vous choisirez.

En parallèle de cette nouvelle alimentation, un traitement hygiénique doit être suivi. Il consiste en la pratique d’exercices physiques. Les dépenses en énergie sont ainsi augmentées, tout en limitant les pertes musculaires.

Il ne faut pas se décourager, la perte de poids peut être parfois longue mais les résultats sont souvent impressionnants si les propriétaires sont motivés et suivent strictement le régime.

Et après le régime ?

Le suivi après le régime est impératif. Il est nécessaire soit de garder les mêmes croquettes mais d’augmenter très progressivement et légèrement les quantités journalières, soit de choisir un aliment un peu plus énergétique tout en conservant la même quantité. Le suivi du poids doit être effectué tous les mois.

Que faire pour éviter que votre chien ne prenne trop de poids ?

images-3-7.jpg

Pour éviter qu’un chien ne soit en sur-poids après un régime ou même sans régime, il lui faut tout d’abord lui fournir une alimentation stable et adaptée que ce soit en qualité (selon son âge, sa taille, son activité) mais aussi en quantité (selon son poids et l’apport énergétique de l’aliment). Il ne faut jamais accepter qu’un chien quémande. Aucune friandise, ni reste de table ne doivent être donnés.

Ensuite, il est indispensable de surveiller le poids du chien, tous les mois s’il a tendance à grossir.

N’hésitez pas à rendre visite régulièrement à votre vétérinaire pour une pesée mensuelle !

Si votre chien ne perd pas de poids malgré un régime strict ?

Nous vous conseillons alors de consulter votre vétérinaire. En effet, certaines pathologies peuvent limiter la perte de poids.

Votre vétérinaire pourra réaliser les examens complémentaires appropriés et éventuellement vous prescrire un aliment médicalisé encore plus allégé qu'un aliment light. De plus, il existe maintenant un traitement uniquement sous prescription vétérinaire qui est le premier traitement du sur-poids et de l’obésité du chien.

cid_29D285E3-1708-4E70-BC0B-0E8EE268ED42ahome.jpg

L'alimentation de votre chiot

berger-belge.jpgIl nous semble inconcevable de manger toujours la même chose, cependant cette habitude est purement anthropomorphique. Nos compagnons n'ont pas comme nous la nécessité de varier leur alimentation.

Au contraire, les changements répétés peuvent entraîner des problèmes de santé ou encore de comportement. Les changements alimentaires sont surtout à éviter sur un chiot qui est fragile d'un point de vue digestif et qui ne doit pas prendre de mauvaises habitudes.

Les changements fréquents : un risque de problèmes digestifs

Les changements fréquents de marques ou de types d'alimentation peuvent entraîner des problèmes digestifs de type gastro-entérite. L'animal s'habitue progressivement à un type de nourriture, sa flore digestive se trouve alors adaptée à la nourriture en question. Il lui sera donc difficile de supporter des modifications de son régime alimentaire.

Le risque: entraîner un déséquilibre de la flore digestive et provoquer des diarrhées ou vomissements. Si vous changez d'aliment, il faut rester dans le même type d'aliment, croquettes ou boîtes, et dans le même niveau de qualité, premium ou standard. Votre chiot devrait être moins perturbé.

Il faut aussi respecter une transition alimentaire de 8 jours pendant laquelle vous mélangerez les deux aliments en augmentant chaque jour la quantité du nouvel aliment et en réduisant d'autant la quantité de l'ancien.

Les changements : un risque de caprices

Lorsque l'on varie beaucoup l'alimentation de son chiot, celui-ci va commencer à se trouver des préférences. Il aimera sans doute beaucoup les restes de table (très appétents car gras), qui sont perçus comme des friandises, mais ces derniers ne sont pas équilibrés et sont néfastes à sa santé.

Dans ce cas, le chien pourra présenter un appétit difficile, il fera des caprices (comme un enfant) jusqu'à obtenir ce qu'il veut, c'est-à-dire des aliments riches en mauvaises graisses et non équilibrés, ayant certes un bon goût mais étant mauvais pour lui.

Dans ce cas là, il ne faut pas céder (d'autant que cela peut être également dû à un caractère légèrement dominant du chien) : il faut donner une alimentation stable de bonne qualité à son chien. La gamelle devra être retirée au bout de 20 minutes même si le chien n'y a pas touché. Un chien ne s'est jamais laissé mourir de faim et au bout de quelques jours, il comprendra que dorénavant, il n'aura que ses croquettes à manger !

Si votre chiot a tendance à être dominant, c'est encore moins lui qui doit décider de ce qu'il mange. C'est le maître qui décide et qui reste le chef de la maison !

Les changements : un risque de déséquilibres

Le fait de varier beaucoup l'alimentation d'un chien mène souvent à des déséquilibres importants de la ration alimentaire et des différents apports en nutriments. En effet, si on donne parfois des boîtes, parfois des croquettes et parfois des restes, le chien aura de temps en temps certains éléments en excès (comme les graisses avec les restes de table) et d'autres en carence (les vitamines ou les minéraux par exemple).

Ces déséquilibres ne sont pas compensés par les changements alimentaires, ils sont même plutôt renforcés par ces variations.

Les changements : un mal non nécessaire

Comme nous avons commencé à l'expliquer dans l'introduction, les chiens et les chats n'ont aucun besoin comme nous de varier leur alimentation. Nos compagnons se contenteront avec bonheur toute leur vie de croquettes de bonne qualité (premium) adaptées à leur âge et à leur état physiologique.

De plus, certaines marques d'aliments premium apportent tout de même de la diversité en développant des parfums nouveaux pour les croquettes de vos compagnons. Dans ce cas là, il est possible de varier les parfums des croquettes ou des boîtes mais en restant dans le même type d'alimentation. C'est à dire de ne pas changer entre croquettes ou boîtes ni de niveau de qualité, entre soupe, standard, premium.

Un problème de poids pour nos animaux domestique

Un problème de poids pour nos animaux domestiques

Les vétérinaires disent que la suralimentation est l’erreur la plus fréquente chez les propriétaires de chats et de chiens.

Selon un rapport récent sur le bien-être des animaux produit par l’Association des Médecins Vétérinaire et Hill’s pet nutrition, l’obésité et le surpoids seraient le deuxième problème de santé le plus fréquemment diagnostiqué par les vétérinaires chez nos animaux.

Eh oui! Toutou et Minou sont généralement trop gros! Pourtant, pour l’ensemble des vétérinaires, il est clair que la mesure la plus importante à prendre pour accroître la longévité des animaux est de bien contrôler leurs poids.

C’est d’ailleurs la première des cinq recommandations principales vétérinaires pour les chats et les chiens: un bon contrôle du poids et la perte de poids. Un animal mince vivra statistiquement plus longtemps et en meilleure santé qu’un animal qui a un surpoids.

Toujours dans le même rapport, les vétérinaires questionnés rapportent les cinq principales erreurs que font les propriétaires lorsqu’ils nourrissent leurs animaux ce qui, bien sûr, influence négativement le poids de leur protégé et, éventuellement, leur longévité. Voici donc ces cinq erreurs les plus communes:

La suralimentation

C’est un fait connu que la majorité des propriétaires suralimentent leurs animaux. Selon le rapport, moins de deux propriétaires sur dix, soit 18 % d’entre eux, donnent à leur animal la quantité de nourriture recommandée sur l’emballage.

La quantité de nourriture requise dépend de la sorte de nourriture achetée, mais aussi de l’âge de l’animal, de son poids et de son niveau d’activité physique. Sur l’emballage, la quantité à donner est une moyenne et elle ne correspond pas toujours aux besoins précis de votre animal.

Il faut demander conseil auprès de votre vétérinaire ou d'un éducateur canin

Trop de gâteries

Les magasins débordent de gâteries pour animaux et les publicités y vont aussi à fond pour nous faire croire que les animaux en ont besoin. Mais attention! On ne vous parle pas des calories en trop dans cette histoire! Voilà pourquoi votre animal en raffole!

Voici quelques conseils: achetez des gâteries hypocaloriques. Limitez-vous à donner une ou deux gâteries par jour (De grâce, pas plus!). Coupez ladite gâterie autorisée en petits morceaux que vous donnerez de temps en temps. Votre animal n’y verra que du feu! Après tout, à la vitesse où il avale le cadeau, il ne se rendra probablement même pas compte de sa grosseur et vous le rendrez «heureux» quand même avec beaucoup moins de calories!

Le libre choix (laisser la nourriture en permanence à l’animal)

Selon le rapport, 45 % des propriétaires laisseraient de la nourriture en permanence à leur animal plutôt que d’offrir des repas.

Le problème avec cette méthode, c’est qu’on ne mesure pas du tout la quantité maximale de nourriture à donner quotidiennement. Certains animaux vont carrément se goinfrer et prendre du poids!

Bien que l’alimentation «ad lib» (laissé en permanence) peu aller pour certains qui ont une tendance naturelle à grignoter un peu, tout au long de la journée, restons prudents et mesurons la quantité à donner chaque jour, car certains  n’ont tout simplement «pas de fond» et vont vite engraisser…

De plus si votre chien à une tendance à être le chef chez vous et ne vous obéit pas trop, il est impératif de lui donner à manger après vous.

De lui laisser sa gamelle 1/2 heure et si cette dernière n'est pas fini, ce n'est pas grave. Donner lui lendemain toujours après vous avec la dose de la journée (ne pas rajouter à la quantité de la veille qui n'a pas été mangé, repartir sur une dose journalière)

Une nourriture de piètre qualité

«Bien que les gens aiment leurs animaux, ils ne font pas toujours les meilleurs choix lorsqu’il est question de nutrition…» En effet, toujours selon le rapport, 60 % des propriétaires d’animaux reconnaissent qu’ils sont deux fois plus susceptibles d’acheter une nourriture qui plaît à leur animal plutôt que d’en acheter une qui répond vraiment à ses besoins en matière de santé, ce qui est le cas pour seulement 33 % des propriétaires interrogés. Une fois de plus, je vous recommande de demander et suivre les conseils de votre vétérinaire  ou éducateur au sujet de l’alimentation de votre animal.

Les restes de table et la nourriture pour humains

En plus de fournir des calories en trop, les restes de tables donnés aux animaux peuvent parfois causer divers dérangements gastro-intestinaux. Il faut aussi savoir que certains aliments humains sont toxiques pour nos animaux.

 

Par Annie Ross - Docteur en médecine vétérinaire