chiens-braque-de-weimar-0cedc04e-0c76-d7a4-e54f-0ce67f4a20c5-1.jpg

Braque de Weimar

Braque de Weimar

Origines et histoire

Parmi ses ancêtres, il y a peut-être le Chien de Saint-Hubert (Bloodhound), soit directement, soit par l’intermédiaire du Chien gris de Saint-Louis, aujourd’hui disparu, qui descendait de ce dernier. Il serait arrivé en Allemagne en traversant le Rhin vers le XVe siècle. Selon d’autres auteurs, il s’agirait d’une race autochtone, née d’un croisement entre les ancêtres du Braque allemand à poil court Kurzhaar et d’autres races de chasse.

copiedekjbl1.jpg

Le nom provient du grand-duc de Weimar, Charles-Auguste, dont la cour appréciait les qualités de chasseur. Ses origines exactes restent cependant inconnues. Le Leithund, race aujourd'hui éteinte, compterait parmi ses ancêtres. Il est dit aussi que des chiens de morphologie semblable existaient déjà en France au XIIIe siècle à la cour du roi Saint-Louis. Celui-ci aurait ramené de Palestine lors de sa Septième croisade, ces chiens gris alors apparentés aux griffons.

Le braque de Weimar est un chien d'arrêt de taille moyenne à grande, caractérisé par sa couleur qui va de gris argent à gris chevreuil. C'est un chien musculeux, bien équilibré et de proportions harmonieuses. À l'origine le braque de Weimar fut obtenu grâce au croisement de plusieurs races : le braque allemand, le husky, le pointer et le dogue allemand.

C'est incontestablement le Grand Duc Karl August qui a été le premier à posséder et à élever ce surprenant chien qui n'était pas encore à l'époque un chien d'arrêt mais un chien courant. Il devint rapidement l'apanage de la noblesse du Grand Duché de Weimar. Le Braque de Weimar était utilisé pour chasser le loup et le loup-cervier (lynx) encore nombreux à cette époque en Europe, pour forcer et tenir ferme cerfs et sangliers mais aussi, plus surprenant encore, pour la destruction des nuisibles à poils (renards et chats sauvages). C'est seulement beaucoup plus tard avec l'apparition des armes à feu qu'il devint réellement un chien d'arrêt et utilisé comme tel. Malgré son appellation germanique, nombreux sont ceux qui voient en notre actuel Braque un descendant de la meute royale de Louis XI (St Louis). Nous savons aujourd'hui que la robe du Weimar n'est pas «grise», mais génétiquement «beige» et récessive. Cette précision nous oblige à reconnaitre qu'il est fort peu probable que ce type de robe ait pu rester intact dans son apparence du 13e siècle à nos jours. Nous devons admettre qu'il est de création beaucoup plus récente. C'est par de judicieux croisements que fut réalisé le Braque de Weimar que nous connaissons aujourd'hui. Nous avons la preuve de l'utilisation de certaines races pour une retrempe, devenue inévitable, afin d'éviter un excès de consanguinité. A Apolda en 1870, il est signalé dans des portées de St Hubert des sujets porteurs de la robe du Weimaraner.
weimaraner2xh7-1.jpgEncore à Apolda, mais en 1882, les responsables de l'élevage demandent officiellement d'après les documents de l'époque l'arrêt des croisements entre Weimaraner et Kurzhaar (Braque Allemand à poil court). Il aura droit beaucoup plus tard à d'autres apports de sang notamment du Pointer. Aujourd'hui le Braque de Weimar est un chien d'arrêt très apprécié par de nombreux chasseurs, mais grâce à son équilibre et à sa polyvalence, il peut aussi faire le bonheur des amateurs d'Agility, de Canicross. d'Obéissance. de courses de traîneaux et même de cavage (recherche de la truffe). N'oublions pas qu'avant guerre, même le prince Ratibor, Président du Club Autrichien et grand chasseur organisait aussi des courses de traîneau pour prouver le côté puissant et sportif dk, Braque de Weimar et ceci en étroite collaboration avec le Club Allemand ! En France, il faudra attendre 1978 pour voir le Cercle des Amateurs du Braque de Weimar prendre la destinée de cette race tout à fait exceptionnelle.

Caractéristiques

telechargement-12.jpgLe Braque de Weimar est un chien de taille moyenne grande, c'est une race de chien à la robe gris-argentée originellement développée comme chien d'arrêt : un corps allongé, un cou mince et légèrement arqué, des flancs un peu rentrés, une musculature bien développée, des membres forts. La tête est sèche, au profil noble, avec un stop légèrement marqué. Les yeux sont couleur ambre, d’une expression intelligente ; chez les chiots, ils ont une couleur bleu ciel. Les oreilles sont larges, relativement longues, avec la pointe arrondie et une attache haute et étroite : elles sont légèrement tournées vers l’avant quand le chien est en éveil. La queue est écourtée.

Poil : selon la variété, court et fin ou bien long (la première est beaucoup plus répandue).
Couleur : gris argenté, gris chevreuil, gris souris et toutes les tonalités intermédiaires entre ces couleurs.
Taille : 59 à 70 cm pour le mâle et 57 à 65 cm pour la femelle
Poids : 30 à 40 kg pour le mâle et 25 à 35 kg pour la femelle

WEIMARANER
GROUPE 7
Télécharger le standard N°99 au format .pdf

Caractère et aptitudes

images-38.jpgC’est un chien très orgueilleux mais docile et facile à dresser. Très attaché à son maître, le Braque de Weimar convient aussi aux enfants. C’est un chien d’arrêt mais dans certains pays (par exemple au Brésil) il est également utilisé comme chien de défense par la police, comme chien de secours et comme chien de recherche de personnes (tâche qu’il accomplit merveilleusement bien grâce à son excellent odorat). Son très bon caractère en fait un chien particulièrement polyvalent. À la chasse, il est têtu et très méthodique dans sa recherche.

Le comportement du chien se détermine dès la naissance. C'est pourquoi il est nécessaire de choisir scrupuleusement l'élevage qui va communiquer au chiot le bon comportement. le caractère du chien dépend ainsi fortement de son environnement (conditions d'élevage, environnement familial, ...).

imgp1761.jpgIl doit être proche de ses maîtres et de toute la famille, sans être mordeur ou craintif, ces deux défauts étant considérés comme des tares. Le Braque de Weimar est un chien attaché à ses maîtres, parfois avec un peu d'excessivité, fidèle et sûr dans sa relation. Pour atteindre cet équilibre, l'exercice est fondamental car ces chiens vifs ont besoin de se dépenser pour être calmes à la maison. Le Braque de Weimar a besoin d'une éducation sérieuse et juste pour pouvoir développer son caractère à la fois affectueux et passionné.

Montrant des tendances dominatrices, il a besoin de fermeté et doit se dépenser régulièrement.

Il sera équilibré dans son corps (il doit faire au moins une heure d'exercice par jour) et dans sa tête. Il faut simplement qu'une bonne éducation fixe les règles de hiérarchie au départ. C'est un chien patient et doux, sans problème d'agressivité particulier quand il est adulte. Le Braque de Weimar est vraiment un chien qui n'aime pas la solitude et il est heureux quand il s'intègre parfaitement à la vie familiale. C'est pour cela qu'il faut habituer le chiot à rester seul le plus tôt possible.

telechargement-1-5.jpgLe Braque de Weimar est également un chien courageux et volontaire, surtout à la chasse. Il est très protecteur, vis à vis de son entourage familial. Aux Etats-Unis, ces qualités de chien de défense sont très appréciées. Ainsi, beaucoup de gardes forestiers américains ont un Braque de Weimar, car il n'hésite pas à attaquer les lynxs et les pumas, pour défendre son maître.
Tous ces éléments du caractère des Braques de Weimar sont le fruit des sensibilités des différents propriétaires. Ce n'est qu'une tendance globale, qui ne peut toucher également chaque individu. Ainsi, il faut savoir que le caractère du chien dépend aussi fortement de son environnement (conditions d'élevage, environnement familial, ...).

Il est cependant facile de le canaliser à conditior que vous soyez le chef à la maison (le chef de la meute) Très sociable avec les enfants, vous n'avez aucun souci, i est même très protecteur, mais sans aucune agressivté.

Notre Weimar est un dur au coeur tendre. C'est un véritable chien du 7e groupe, c'est-à-dire fait pour la chasse. Si vous n'êtes pas chasseur, vous pouvez tout vous permettre avec lui tellement il est devenu polyvalent.

Santé

Le braque de Weimar, comme beaucoup de grands chiens, présente un risque élevé de retournement de l'estomac. Il faut avant tout éviter les efforts physiques après les repas. Le retournement d'estomac est une affection grave pouvant entraîner la mort du chien. La dysplasie de la hanche est aussi un défaut que les éleveurs s'efforcent d'éviter et de ne pas reproduire.

Espérance de vie moyenne : environ 12 ans

Conditions de vie

101907733-braque-de-weimar.jpgAussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur mais il a besoin de faire beaucoup d’exercice. Chien actif, le Braque de Weimar à besoin d'exercice. Il est possible de l'adapter en ville à condition de lui accorder de longues promenades afin de canaliser son ardeur. Plutôt «pôt de colle» il est très proche de ses maîtres et par voie de conséquence, il est difficile de le laisser seul à la maison (encore moins dans un appartement).

Compte tenu de toutes ses qualités, le braque de Weimar n'est pas fait pour une vie oisive et nécessite un environnement actif et stimulant que seul un maître disponible peut lui offrir.

Remarques 

Sa robe grise associée à la légèreté de son allure lui ont valu le surnom de « fantôme gris » aux États-Unis.

race braque de weimar

  • 10 votes. Moyenne 4.90 sur 5.

Commentaires

  • Lucie
    Pour répondre a Isabelle, même si le post date de 4 ans, cela pourra toujours servir à des personnes ayant une interrogation semblable.

    Le Braque de Weimar est un chien idéal si l'on veut adopter un chien fidèle, loyal, adorant les marches en nature.
    Dans la famille il est secure avec les enfants et les personnes âgées même fragiles.
    Il contrôle très bien sa gueule et c'est c'est tant mieux car sa force de morsure pourrai être puissante.
    Il est protecteur quand on est est en endroits isolés et n'est pas fugueur. Ce qui est très appréciable en rando. Il est en général toujours devant vous ( ce n'est pas un chien que l'on traine) à 30 / 60 mètres, et toutes les minutes se retourne pour être sur que vous ne vous perdez pas
    Tres compliqué de perdre un grisou , avec son odorat il vous retrouve sans difficulté.

    Sur des pentes ou sur des parcours difficile il vous suivra toujours. Il peut sans problème marcher et courir sur 20 km ou plus en Montagne.
    Prendre garde néanmoins dans des endroits a sangliers ou à loup qu'il n'essaie pas de suivre leur traces.

    Le braque de W. a besoin d’être inclus dans son clan, c'est un chien de famille, il est propre, perd peu peu ses poils, ne garde pas longtemps des tiques car on les voit rapidement et il sent bon mais il supporte mal la solitude.

    Le mien a été élevé dans sa jeunesse avec une petite chatte et de son coté à lui ça allait.
    Par contre en grandissant et n'ayant plus de contact avec Grisette il chasse les chats dans la rue. Je pense qu'il accepterait un chat s'il l'a connu jeunes mais qu'il faut être prudent si on amène un chat quand ils sont adultes.

    Si vous l’élevez jeune en l'habituant a une absence professionnelle journalière il est possible qu'il s'habitue.
    Pour le canicross il est imperatif de l'habituer jeune, sinon il vous coupe le chemin sans arrêt

    Pour terminer c'est l'une des races les plus belles et les plus attachantes que je connaisse
    • Isabelle Mourier
      • Isabelle MourierLe 16/09/2020
      Merci, pour ce complément. Je confirme que c'est un super chien. Pour ce qui veulent en avoir un, il ne faut pas oublier que c'est un chien qui à besoin de se dépenser au quotidien et de sortir même si vous avez une maison avec un terrain.
  • Chantal Allaire
    • 2. Chantal Allaire Le 10/02/2016
    Bonjour, je suis intéressée d'acquérir un braque de Weimer, je travail le jour (4 jours par semaine) mais je suis très active, chaque matin je fais une marche d'au moins 30 min. et le soir je fais de la course à pieds ou du canicross pendant 30 minutes aussi, je vis seule et j'ai un chat, j'ai déjà eu un airedale terrier que j'ai adoré, croyez-vous que je serais une éventuelle bonne maîtresse pour un braque de Weimer?
    • Isabelle Mourier
      • Isabelle MourierLe 19/02/2016
      Vous pouvez me contacter pour en parler