annuaire gratuit Chien Éducateur & comportementaliste canin

Le Chien jaune de Mongolie

 

 

 

 

 

 

2005 - Allemagne - Drame - 1h33

Réalisation : Byambasuren Davaa
Auteurs & scénaristes : Gantuya Lhagva (d'après son histoire) et Byambasuren Davaa
avec : Babbayar Batchuluun (le fils), Nansal Batchuluun (la fille aînée), Nansalmaa Batchuluun (la fille cadette), Buyandulam Daramdadi (la mère), Batchuluun Urjindorj (le père) et Tserenpuntsag Ish (la vieille dame)

Nansal, une gamine de six ans, est l'aînée d'une famille de nomades du Nord de la Mongolie.
Un jour, elle ramène chez elle un chien abandonné, mais son père pense qu'il va leur porter malheur et veut qu'elle s'en débarrasse.
Nansal tente de le cacher, mais le jour où la famille déménage, elle doit abandonner le chien.

Ce n'est que lorsque son père découvrira que son dernier né, un bébé de quelques mois, a été sauvé d'une attaque de vautours grâce au chien de Nansal, qu'il accueillera enfin l'animal au sein de la famille.

Plus d'infos

Le lien entre l'homme et le chien dépasse le simple cadre du film. En effet, en Mongolie la tradition ancestrale assimile cette relation au cycle de la réincarnation. La réalisatrice s'explique: "En Mongolie, nous croyons au cycle éternel de la réincarnation. L'âme passe d'un corps à un autre, d'une plante à un animal, puis du chien à l'homme. A l'époque contemporaine, ces croyances se perdent, ce qui affecte la relation qu'entretient l'homme avec l'animal". Car avec la société moderne ces croyances tendent à disparaître. "C'est un film sur l'urbanisation de la société, les bouleversements que cela entraîne dans ce pays, les changements de vie que les nomades sont forcés de faire".

Une petite héroïne

Le film décrit la relation entre la petite Nansa, six ans, et un chien abandonné qu'elle a recueilli. La réalisatrice cherchait une fillette qui puisse convenir au rôle parmi les populations nomades du Nord de la Mongolie. Lorsqu'elle trouva finalement la famille qu'elle avait envie de filmer et en particulier celle qui allait interpréter le rôle de Nansa, les premiers jours furent difficiles. La relation de confiance entre la réalisatrice et sa petite interprète s'est établie progressivement. Elle explique: "J'ai écrit le scénario en janvier 2004, et je suis partie en repérages dès le mois d'avril. Je cherchais une famille de nomades avec deux enfants. Au bout de trois semaines passées à rencontrer diverses familles, j'ai trouvé celle du film, que j'ai choisie car c'était des gens à la fois unis et très ouverts. Il y avait trois enfants, et j'ai eu du mal à me lier avec l'aînée, Nansa, mon héroïne. Elle était timide, sauvage même. C'est l'amour des animaux qui nous a rapprochées".

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau