annuaire gratuit Chien Éducateur & comportementaliste canin

herbes

telechargement-1-10.jpg

Epillet ou voyageurs, espigaou, spigaou: Attention danger

Epilletou spigaou : Attention danger

 

Synonymes : « voyageurs », ou « espigaou » ou « spigaou » dans le sud de la France.

telechargement-1-10.jpg

C'est un petit épi, réduit à quelques fleurs incomplètes, jusqu'à une dizaine, souvent deux ou trois, parfois une seule selon les espèces. Les épillets sont regroupés eux-mêmes en épis (cas dublé) ou en panicules (cas de l'avoine).  Dès le mois de mai, à la faveur d’un printemps sec, les premiers épillets apparaissent. Les graines semblent inoffensives mais, en examinant de plus près le fragment végétal, on constate qu’il s’agit d’une véritable arme, capable de causer de gros dégâts.

A son extrémité la plus pointue, on retrouve un petit poinçon de 1 à 2 mm, très solide et destiné à pénétrer la terre. Puis, une forme oblongue et profilée suit cette pointe perforante : la graine en elle-même. De part et d’autre, de fins filaments assurent la légèreté de l’ensemble. Ces “poils” sont dans le prolongement de la graine et empêchent tout retour en arrière lors de sa progression.

Le nez, les oreilles, les yeux, les pattes … les épillets n’épargnent aucun endroit !

 

Les conséquences: les épillets se fixent très facilement dans le pelage, les pattes et tous les orifices et avancent inexorablement dans un seul sens… et ne peuvent faire marche arrière ! La seule solution consiste à enlever manuellement ce corps étranger.

images-42.jpgEn se promenant dans les herbes, en reniflant , en jouant, en se roulant les chiens sont des cibles idéales. Le plus souvent les épillets se retrouvent dans les oreilles, le nez, les espaces interdigités et les yeux. Les vétérinaires peuvent également intervenir sur des épillets qui ont pénétré et progressé dans le fourreau du pénis ou dans les plis autour de la vulve…Aucune zone n’est finalement épargnée ! Compte tenu des différentes zones touchées, les symptômes sont très variés.  Ils vont d’une vive douleur à l’oreille, à un oeil clos, une boiterie soudaine ou même un simple léchage… En cette période estivale, vous devez absolument être à l’affût du moindre signe évocateur.
 
Entre les doigts: la présence d’un épillet se traduit par un abcès et un léchage fréquent. Une masse chaude et fluctuante entre deux doigts doit vous alerter. L’intervention sur cet abcès peut se révéler vaine car la migration de l’épillet continue inexorablement… Plusieurs interventions peuvent être nécessaires à quelques jours d’intervalle.
Dans l’oreille: les signes sont évidents. Si votre animal présente, au retour de promenade, une vive douleur à l’oreille associée à un port de tête incliné et s’il secoue la tête… un épillet s’est certainement installé dans le conduit auditif. Les mouvements de la tête favorisent sa progression et l’herbe est très rarement visible sans un otoscope. 
Dans l’oeil: l’épillet s’installe derrière la troisième paupière. L’oeil est rouge, coule et est très sensible. L’animal se gratte l’oeil fréquemment. Lorsque les “poils” de l’épillet dépassent, le diagnostic est simple. Sinon, le vétérinaire doit aller regarder derrière cette paupière.
Les narines: chez le chien, sont un site très fréquent d’épillet. Le chien rentre de promenade et éternue frénétiquement, parfois avec un saignement de nez. Les épillets sont aspirés lorsque le chien explore le sol avec sa truffe. L’épillet n’est pas visible et doit être extrait avec un otoscope.
 
 
Que faire et comment éviter les épillets ?
 
telechargement-2-9.jpg
 
De retour de chaque promenade: faites le tour des zones les plus risquées: examinez les oreilles, les yeux, le nez et les pattes de votre compagnon. Un coup de brosse dans les poils pourra vous éviter de mauvaises surprises.
 
Si vous constatez des symptômes évocateurs, vous devez agir vite et contacter votre vétérinaire en urgence. Si ce dernier est fermé, il vous orientera vers le service d’urgence. Afin d’éviter les épillets, vous pouvez simplement limiter les sorties dans les hautes herbes sèches.  Pour les races prédisposées comme les cockers ou les cavaliers King Charles (oreilles tombantes), prévoyez une tonte ou une épilation des pavillons afin de limiter la fixation des épillets dans les amas de poils à proximité du conduit auriculaire. Un chien tondu sera beaucoup moins exposé aux épillets. Donc faites toiletter vos animaux dès le printemps et renouvelez les soins régulièrement pendant l’été.

index.jpg

Intoxications des chiens par les produits courants

Intoxications par les produits courants

index.jpgComme les humains, le chien vit dans un environnement où les substances chimiques toxiques sont de plus en plus présentes sous des formes parfois inattendues. Voici celles qui provoquent les plus grandes fréquences d'empoisonnements sur les chiens.

L'antigel

L'éthylène glycol contenu dans les produits antigels est très toxique et a la particularité d'être sucré, donc apprécié par les chiens qui se délectent en lapant les flaques d'antigel coulant des radiateurs. 
Le glycol provoque une néphrite aigue très difficile à traiter, des troubles nerveux sont souvent associés à l'empoisonnement de 1 à 4 heures après
ingestion, l'animal est en état d'ébriété, a des troubles respiratoires et se déshydrate. La mort peut survenir en 4 à 6 heures. S'il survit, des lésions rénales apparaissent et peuvent causer la mort en quelques jours voire quelques semaines.

Il n'existe pas d'antidote connu et l'ingestion d'une grosse dose est systématiquement mortelle.

Les médicaments

imagesa.jpgLa majorité des médicaments humains peuvent provoquer des intoxications graves, surtout sur les petites races. 
Les intoxications les plus connues sont provoquées par les somnifères, les anxiolytiques, les pilules amaigrissantes, les anti-inflammatoires comme l'ibuprofène ou le naproxène, qui peuvent causer des ulcères gastriques et intestinaux ou une insuffisance rénale, les antidépresseurs, qui peuvent provoquer des vomissements et des troubles nerveux allant d’une sédation très forte à des convulsions, il peut y avoir aussi des douleurs abdominales, léthargie, ataxie, stupeur et désordres rénaux

En cas d'ingestion accidentelle, téléphoner au centre anti-poison pour connaître la toxicité du médicament pour le chien.

Les drogues

Il y a plusieurs cas dans la littérature (et même à notre clinique) d’animaux intoxiqués par des drogues telles la marijuana, le haschisch et autres drogues illégales. Malheureusement, lorsqu’une telle intoxication se produit, le propriétaire de l’animal ne dit pas réellement ce qui s’est passé, alors le vétérinaire cherche … et  recherche!!!

Signes cliniques: ataxie, dépression, hypersensibilité, détresse respiratoire, hypersalivation, tremblements, dilatation pupillaire, coma et évidemment, la mort. Le vétérinaire tiendra compte de l’histoire du cas et fera des analyses d’urine dans le but de découvrir la toxine qui cause le problème.

Le traitement se fera comme suit: faire vomir si l’ingestion est récente, donner du charbon activé et traiter pour les autres symptômes.

Les raticides

images6.jpgCes produits, (sous la forme de poudre ou de blé imprégné) sont à base d'anticoagulant, provoquant des micro hémorragies dans tout l'organisme. La symptomatologie est fruste, et le maître ne remarque pas de signes particuliers hormis une fatigue qui s'installe, parfois des saignements incoercibles sur des petites plaies, dans la bouche, les narines. Des petits hématomes sont visibles sur les muqueuses (pétéchies). Une anémie s'installe et entraîne la mort en 8 jours sans traitement. 
Il existe un antidote, la vitamine K, qui doit être donnée par toutes les voies à de fortes doses pendant 15 jours minimum.

Les anti-limaces

Plutôt ingérés par les chats, ils peuvent être toxiques pour le chien qui en absorbe une grande quantité (ces produits ressemblent aux croquettes).

Les engrais

Ils sont très toxiques lorsqu'ils sont concentrés. Ils contiennent des organo-phosphorés provoquant des troubles nerveux associés à une insuffisance rénale aigue souvent mortelle.

Les désherbants

images2.jpg


Les herbicides ne sont pas directement liés à l'empoisonnement de chiens, mais des taux plus élevés de cancer ont été découverts. L'ingrédient acide 2,4 - dichlorophénoxyacétique, utilisé dans de nombreux herbicides commerciaux, est liée à un lymphome malin chez le chien. Si vous traitez votre pelouse avec un herbicide contenant cet ingrédient, interdisez à votre animal cette zone de pelouse traitée pendant 24 heures. Note : Il est classifié comme un perturbateur endocrinien ou suspecté de l'être, selon les pays. La Suède, la Norvège et le Danemark l'ont interdit pour protéger la population de risques de cancer, de troubles du système reproductif et d'affaiblissement mental, et le Canada l'interdit dans les espaces verts publics. C'est un des contaminants de l'eau, des sols et de l'air et des pluies, qu'on retrouve aussi dans l'air intérieur, et adsorbé sur les poussières, sur les moquettes par exemple. C'était un constituant de l'agent orange, herbicide utilisé à large échelle durant la guerre du Vietnam.


Les insecticides

A base d'organo-chlorés, ils provoquent également des troubles nerveux graves.

Préventions

Comme nous l'avons vu, certains toxiques ne possèdent pas d'antidote. Il convient donc d'être très vigilant pour ces types de produit. 
Ce qu'il faut faire:

• Ranger les produits (entretien, jardinage, insecticides, raticides...) hors de la portée des chiens et être prudent lors de leur utilisation. 
• Ne jamais se fier aux indications parfois inscrites sur des emballages comme " non toxique pour les chiens " ou " agréé par la S.P.A. " 
• Eviter l'automédication du chien avec des médicaments humains. 
• Eviter de laisser vos chiens se promener dans les cultures lors de périodes d'épandage d'insecticides ou d'engrais.
• Nourrir le chien uniquement avec des aliments prévus pour lui.

Quels sont les symptômes d'empoisonnement des chiens ?

Le vomissement est souvent un symptôme d'empoisonnement des chiens. Cependant, il est important d'identifier d'autres symptômes liés à l'empoisonnement. Ces symptômes comprennent :


• Irritation de la bouche
• Une éruption cutanée
• Léthargie
• Diarrhée
• Manque d'appétit
• Bave
• Chûtes
• Hallucinations
• Difficulté à respirer
• Tremblements musculaires et / ou rigidité
• Attaques
• Insuffisance cardiaque
• Blocage des reins et / ou une insuffisance hépatique
• Coma
• Mort

Conduite à tenir en cas d'intoxication, ce qu'il faut faire :

Emmener le chien rapidement chez votre vétérinaire, avec si possible la plante ou le produit ou son nom, et éventuellement le nom du principe actif si vous le connaissez.

indexw.jpg

Ce qu'il ne faut pas faire :

• Ne pas traiter vous-même votre animal sans consulter un vétérinaire. 
• Ne pas faire boire de lait : c'est un aliment très complet et riche en éléments divers, il est digéré en mettant en œuvre les différentes parties du tube digestif (estomac, intestin). C'est donc le meilleur moyen d'obtenir une intoxication plus sévère de l'animal. 
• Ne pas donner de médicaments humains : certains médicaments totalement inoffensifs pour l'homme peuvent être très dangereux pour l'animal.