annuaire gratuit Chien Éducateur & comportementaliste canin

Adoption

imagesl.jpg

Adoption de chiots sur Internet : gare aux arnaques !

imagesl.jpgEnvie d'adopter un chien ? Rechercher le toutou de ses rêves sur Internet peut paraître tentant. Mais ça n'est hélas pas sans risque.

Alors que dans les refuges des milliers d'animaux n'attendent que vous, et l'amour que vous saurez leur donner, la SPA tient à mettre en garde les internautes : sur les sites de petites annonces, les arnaques pullulent...

La méthode est presque toujours la même : une personne propose de donner un adorable chiot, affirmant devoir s'en séparer à contre-coeur en raison d'une mutation à l'étranger. "Dans 80% des cas, la personne aurait déménagé en Afrique (où le chien "ne s'habitue pas au climat et souffre trop de la chaleur") ; et dans 20% des cas, en Angleterre (la femme est enceinte, le mari travaille beaucoup, alors le couple ne "trouve plus assez de temps à consacrer" à son chiot)" explique la SPA.

Les prétendus propriétaires du chien, presque toujours âgé de seulement 3 mois, ne demandent pas d'argent en échange de l'animal, juste la promesse de bons soins. Mais voilà, il faut rapatrier le chien en France, et c'est là que commence l'arnaque...

Le faux maître invite sa victime à régler les frais de transport, environ 200 euros en général, à une société aérienne facticeEt une autre version de l'arnaque existe : cette fois, "le propriétaire du jeune animal affirme prendre le transport en charge, sauf que le jour de la livraison, il y a toujours un problème avec la douane qui refuse de laisser passer les animaux : pour que "Trésor" ne soit bloqué, il faut payer immédiatement" écrit l'association de protection des animaux.

A chaque fois, l'internaute reçoit des photos de l'irrésistible chiot. Des clichés qui lui sont envoyés jour après jour, jusqu'au moment où il est censé accueillir son nouveau compagnon à 4 pattes. Un moyen de rassurer la victime...

"Dans les centaines de cas que nous avons déjà pu observer, les courriels sont tous très similaires, montrant que nous avons affaire là à une machine bien rôdée et à des messages types" note la SPA.

telechargement.jpgMalgré les nombreux éléments qui devraient mettre la puce à l'oreille aux internautes, la SPA ne peut que constater l'efficacité de ce type d'arnaques. Les victimes se comptent en effet par dizaines.
"Nous recevons près de 10 plaintes par semaine concernant des arnaques de ce type. Parfois, le préjudice est considérable, car les personnes se retrouvent à avoir déboursé entre 1000 et 2000 euros au total, alors que, bien sûr, il n'y a personne à l'aéroport le jour J" déplore l'association.

La SPA n'est hélas pas en mesure de déposer elle-même plainte. Mais elle n'entend pas rester les bras croisés et tente de convaincre les sites concernés, tels que le leboncoin.fr, de se montrer plus vigilants lors de la validation des annonces qui leur sont soumises. "Un des combats de la SPA est de dénoncer les petites annonces de soit disant particuliers qui en réalité sont des éleveurs véreux, qui détiennent des animaux dans de mauvaises conditions, et qui passent au travers de nombreuses obligations légales tant en matière de protection animale qu’en matière fiscale grâce à ces petites annonces" explique Tamara Guelton, responsable du service Juridique Protection de la SPA.

Mais tant que de tels escrocs continueront à sévir sur le web, la SPA ne peut que conseiller d'éviter les sites de petites annonces et de se tourner vers les refuges pour adopter des animaux. D'autant plus qu'à cette période de l'année, après un été encore marqué par de trop nombreux abandons, les centres "sont pleins à craquer" souligne l'association.

saxo-actu.jpg

Adoption - La métamorphose de Saxo

saxo-actu.jpgArrivé au refuge « Des Animaux et des Hommes » à Bouguenais (44) en septembre 2009, Saxo, un berger allemand de 8 ans, n’a pas été gâté par la vie : « Il n’était plus nourri ni abreuvé depuis des semaines, témoigne Yannick Ferrand, présidente de cette structure soutenue par la Fondation 30 Millions d’Amis.Nous n’avons malheureusement pas pu sauver la femelle qui vivait avec lui ». En revanche, Saxo, dont la garde est confiée au refuge, s’en sort. Mais ses séquelles seront nombreuses : de graves lésions sur la peau, et une profonde apathie qui décourage les familles venues pour adopter... « Il était morose, agressif avec les autres animaux. Et avec les humains, il devenait de plus en plus indifférent. Nous étions très inquiets pour son équilibre psychique », poursuit Yannick Ferrand. L’équipe du refuge lance cependant un SOS via son site Internet. Et c’est Sandrine, une habitante de l’île d’Yeu (85), qui va sortir l’animal de son mal-être.

Adoption mutuelle

En janvier 2011, celle qui a été touchée par cet appel au secours arrive à Bouguenais pour adopter Saxo : « Le trajet du retour l’a beaucoup fatigué, et il a passé les trois premiers jours à dormir sur son coussin », raconte cette jeune femme amoureuse des animaux. Peu à peu, Saxo va trouver sa place et « adopter » à son tour sa nouvelle maîtresse : « Il me suit partout, un vrai pot-de-colle, indique Sandrine. Il adore se promener, et dort dans notre chambre… par terre, mais toujours de mon côté ! » dit-elle en riant.

La belle histoire ne s’arrête pas là. Alors que quelques mois plus tard, elle amène Saxo dans son ancien refuge afin de le montrer à toute l’équipe, Sandrine remarque un étrange manège : Saxo s’approche de l’un des box et lèche une petite boule de poils noire à travers le grillage. « Il est si peu démonstratif que cela a surpris tout le monde » se souvient-elle. Lorsque Petit Théo - un teckel à poils durs âgé de 4 mois - est mis en liberté, il se précipite dans les pattes de Saxo qui... ne dit rien, alors qu’il ne supportait pas les autres chiens quelques mois auparavant. Sandrine comprend vite que ces deux-là se comprennent et ne voudra plus les séparer.

« Joie de vivre »

Aujourd’hui, Saxo et Petit Théo coulent des jours heureux sur l’île d’Yeu : « Saxo se considère comme l’aîné et prend son rôle très à cœur, précise sa maîtresse. Il reste casanier et pépère, mais il a retrouvé sa joie de vivre. » Et s’il n’est toujours pas un monstre d’affection, l’animal va néanmoins chercher quelques caresses... « Mais j’ai l’impression qu’il fait ça pour me faire plaisir », s’amuse Sandrine. Le berger allemand, qui souffre d’arthrose, va régulièrement chez un naturopathe pour être soulagé de ses douleurs.

La Fondation 30 Millions d’Amis salue la seconde chance qui a été offerte à Saxo. Une belle histoire qui montre une fois de plus qu’avec de la patience et beaucoup d’amour, tout est possible. « Les animaux des refuges nous rendent toujours au centuple ce qu’on leur donne », conclut Sandrine.