annuaire gratuit Chien Éducateur & comportementaliste canin

berger australien

Photo 6

Berger Australien

Origines et histoire

Img 7232Alors qu'il existe de nombreuses théories sur l'origine du chien de berger australien, la race, telle que nous la connaissons aujourd'hui, s'est développée exclusivement aux Etats-Unis. Ce nom de Berger Australien lui fut donné par association avec les bergers d'origine basque en provenance d'Australie, arrivés aux Etats-Unis au XIXe siècle. La popularité du berger australien n'a cessé de croître avec le succès de l'équitation de style western après la deuxième guerre mondiale. Leur nature polyvalente et docile fait d'eux des chiens précieux dans les fermes et les ranchs américains. Les éleveurs américains de bestiaux ont continué à développer la race, en entretenant tout ce qui, à l'origine, avait forcé leur admiration : sa polyvalence, sa vive intelligence, son puissant instinct de conduite des troupeaux et son aspect attirant. Chaque individu est unique pour ce qui est de la couleur de la robe et des marques, mais tous les bergers australiens font preuve d'un dévouement inégalé à leur famille. Leurs nombreuses qualités sont la garantie de la durée de la popularité des chiens.
Depuis cette époque, les Américains n'ont pas cessé d'utiliser les Aussies pour la conduite de tout type de bétail nécessitant obéissance et agilité.
1957: Création de l'American Shepherd Club of America 1991: Reconnaissance de l'Australian Shepherd par l'American Kennel Club.
1996: La Fédération Cynologique Internationale reconnaît officiellement la race
2007: Le Club Français des Bergers Australiens est affilié définitivement à la SCC.

source: scc

Caractéristiques physiques 

Dsc03738C'est un chien bien proportionné, un peu plus long que haut, de taille et d’ossature moyennes, qui présente une constitution solide et une musculature sans lourdeur. Les yeux, en amande, peuvent être marron, bleus, ambre et/ou n’importe quelle association entre ces couleurs. Les oreilles sont triangulaires, attachées haut sur la tête, avec des pavillons relativement petits. Lorsque le chien est attentif, elles se replient vers l’avant. La queue est droite, naturellement courte ou raccourcie : sa longueur ne dépasse pas 10 cm.

Poil : de texture et de longueur moyenne, il est droit ou un peu ondulé, résistant aux intempéries. Le sous-poil varie en quantité suivant les saisons. 
Couleur : bleu merle, rouge merle, rouge. Toutes ces couleurs peuvent être avec ou sans taches blanches, avec ou sans taches fauves. 
Taille : 51 à 58 cm pour le mâle et 46 à 53 cm pour la femelle
Poids : 25 à 34 kg pour le mâle et 19 à 26 kg pour la femelle

AUSTRALIAN SHEPHERD
GROUPE 1
Télécharger le standard N°342 au format .pdf 

Caractère et éducation

Le berger australien est un chien de travail intelligent, doué d'un instinct prononcé pour la conduite et la garde des troupeaux, il a besoin de se dépenser quotidiennement. Il a tendance à aboyer en jouant ou dans l'excitation. De tempérament stable, il est naturellement bon et rarement bagarreur. C’est un très bon chien de compagnie, Il est particulièrement doué pour tous les sports canins comme l'agility et l'obéissance. C'est aussi un chien sociable, qui tolère très bien ses congénères. Il peut être quelque peu réservé lors des premières rencontres. Il est sensible qui ne supporte pas l'attache ni la brutalité.
Dès son plus jeune âge, le berger australien est à éduquer avec fermeté mais sans violence. Une main de fer dans un gant de velours.

Il a tendance à sauter pour dire bonjour. Au début à 2 mois vous allez trouver ça sympa  mais après à 5 ou 6 mois ça va devenir vite génant. Alors ! dès son plus jeune âge (2 mois), dès son arrivée il faut lui donner de bonne habitude comme bien d'autres. 

A 2 mois un chiot est très malléable et assimile bien des exercices sous formes de jeux ce qui pourra éviter bien des problèmes par la suite.

N'hésitez pas à demander une visite conseil auprès d'un éducateur canin pour savoir ce qu'il faut faire et ne pas faire pour l'éduquer car la période entre 2 et 4 mois est la plus importante

Pour des informations complémentaires voici des adresses d'élevages compétants

Bergers australiens chiots p1150196 2

www.bergers-australiens.fr/

www.redwood-ranch.com/

Santé

Plusieurs problèmes de santé peuvent toucher le Berger australien, notamment des problèmes de dos, de hanches et des tares oculaires. La race est également concernée par des problèmes d’épilepsie. Des études ont démontré qu’un mariage entre deux chiens merles donnera 25 % de chiots risquant de naître aveugles et/ou sourds ou de le devenir. Il est enfin recommandé de faire un test MDR1 car ce chien est potentiellement porteur de ce gène.

Espérance de vie moyenne : environ 13 ans

Belle histoire

Quand l’animal perd la vue elle décide de continuer malgré tout...

 

avec-de-la-patience-de-l-entrainement-et-beaucoup-d-affection-capone-vient-a-bout-de-tous-les-obst.jpg

Quand l’animal perd la vue elle décide de continuer malgré tout...

avec-de-la-patience-de-l-entrainement-et-beaucoup-d-affection-capone-vient-a-bout-de-tous-les-obst.jpgUn « choc ». C’est ce qu’a ressenti Élisabeth Scheid, aide soignante passionnée de dressage canin, quand le vétérinaire lui a appris que son chien perdait la vue. « J’avais des doutes. Il voyait bien quand je l’ai recueilli pour le dresser. Mais j’ai vite remarqué qu’il attendait d’entendre la balle tomber au sol avant d’aller la chercher, que quelque chose n’allait plus. »

Et pour cause, ce berger australien est atteint d’atrophie progressive de la rétine, une maladie dégénérative. « Il n’y avait rien à faire. En un an et demi, il était totalement aveugle. Je ne pouvais me résoudre à le tenir toute sa vie en laisse. »

Elle décide de transformer ce handicap en défi. » J’ai choisi de l’entraîner à deux disciplines : l’obéissance et le pistage. »

PAS À PAS

Commence alors un parcours du combattant pour l’animal et sa maîtresse au club canin de Sommerviller. « Le plus difficile pour l’obéissance, c’était l’épreuve de saut. Capone est dans le noir, il ne sait pas où est l’obstacle, ni à quelle hauteur et il doit avancer seul. » Il a fallu avancer pas à pas, au prix d’entraînements que le chien attend chaque jour avec impatience.

« Il a commencé par apprendre à évaluer la hauteur avec sa truffe, à sauter sans élan, puis on l’a fait commencer de plus en plus loin. » Désormais, le chien accomplit l’exercice avec une confiance déconcertante sous les yeux brillants de fierté d’Élisabeth.

Le pistage est encore d’une autre difficulté. La discipline consiste pour le chien à suivre la piste d’un homme le plus précisément et le plus directement possible, à récupérer un petit objet au bout du parcours et à le ramener directement à son maître sans le mâchonner. « Le périmètre est un grand carré de 150 m de côté et Capone doit pouvoir se souvenir de mon emplacement après avoir fait des détours. »

Pour tous les exercices, chaque détail est réglé au millimètre. « Je dois positionner son corps et même sa tête au moment du départ pour lui faire comprendre la direction dans laquelle je veux qu’il aille. Il faut que je sois aussi concentrée que lui. »

FUSION TOTALE

André Arnould, président du club canin de Sommerviller, approuve. « Du fait de son handicap, le chien a développé l’olfaction des phéromones. Il sent l’humeur de sa maîtresse dans une fusion totale. L’apothéose, c’est quand les gens ne remarquent même pas qu’il est aveugle. »

Au quotidien, l’animal s’adapte. « Q uand il arrive dans un endroit qu’il ne connaît pas, il mémorise les obstacles et ne se cogne pas deux fois. » Le chien de 4 ans et demi peut compter sur la protection de Ténor, l’autre chien d’Élisabeth, qui l’éloigne instinctivement du danger dans leurs jeux. « Au tout début, Ténor portait une clochette et Capone le suivait partout. » se souvient Élisabeth.

Que de progrès accomplis depuis ! « Les chiens s’épanouissent dans le travail. S’il était resté sur un canapé, il serait mort », affirme André Arnould.

De temps à autre, Capone peut même s’exercer à ce pour quoi il était destiné : le gardiennage de troupeaux. « Il entend et sent les brebis et sait les manipuler. »

Élisabeth est aujourd’hui confiante « La déception s’est transformée en enrichissement. » Son objectif : amener Capone jusqu’au plus haut niveau de dressage international, la classe 3.

Marie SOYEUX